SardinhaCup. Eliès : “C’est sympa de gagner la première course du Figaro Bénéteau 3 avec Sam”

« C’est sympa de gagner la première course du Figaro Bénéteau 3 avec Sam, a commenté l’heureux vainqueur à son arrivée au ponton de Port-la-Vie, samedi au lever du jour, une petite demi-heure après avoir coupé la ligne. L’objectif était que je prenne vite le bateau en main, Sam a tout de suite trouvé ses marques, elle s’est « farci » beaucoup de manœuvres, pas mal de basses tâches bien physiques, comme le matossage et les réglages, elle m’a également beaucoup alimenté sur la stratégie. Ce que j’ai aussi apprécié, c’est que j’allais me coucher les yeux fermés, cette victoire, on la partage à 50/50 ! » A ses côtés, la « plus française des anglaises » savoure aussi cette collaboration et ce qu’elle considère comme sa « première vraie victoire en Figaro », elle qui avait déjà remporté le Vendée Défi en 2005… à Saint-Gilles Croix-de-Vie : « C’était un plaisir de naviguer avec Yann, c’est énorme de côtoyer un grand champion comme ça et de vivre de l’intérieur sa façon de naviguer. Il arrive toujours à trouver de supers réglages, c’était super intense et j’ai beaucoup appris. Je pense avoir contribué aussi un peu à ce bon résultat. »

Un bon résultat que les deux skippers de StMichel, septièmes de la Vendée Warm-up et quatrièmes de la Grande Course n°1, ont parachevée sur la Grande Course n°2, troisième étape de la Sardinha Cup, en affichant une parfaite maîtrise de bout en bout. Sixièmes à la bouée de dégagement – « Pour une fois, on a pris un bon départ », glisse Yann Eliès -, ils ont fait la différence dans le grand bord de portant de 130 milles jusqu’à Arcachon, avant de se montrer intraitables lors de la remontée au près vers l’île d’Yeu, dans des conditions de vent pourtant changeantes, et de s’imposer au petit matin, à 7h25, après 1 jour 17 heures et 35 minutes et 23 secondes. Ils devancent Leyton (Arthur Le Vaillant-Pascal Bidégorry) de 13’54, Groupe SNEF (Xavier Macaire-Achille Nebout) de 15’32 et Bretagne CMB Espoir (Loïs Berrehar-Thomas Rouxel) de 18’30.

« Ils nous ont donné une belle leçon », commentera, fair-play, Loïs Berrehar, deuxième au classement général final, avec un petit point d’avance sur Groupe SNEF. Un résultat apprécié à sa juste valeur par le jeune skipper de 25 ans : « Un podium pour ma première régate en Figaro Bénéteau 3, on m’aurait dit ça avant le départ, j’aurais signé tout de suite ! ». Même satisfaction pour Achille Nebout, co-skipper de Groupe SNEF : « Troisième pour ma toute première course en Figaro, c’est exceptionnel, j’espère que ce bon résultat en augure d’autres. J’ai eu la chance de disputer cette Sardinha Cup avec Xavier, j’ai appris plein de choses, ça va me servir pour la suite. » Ce constat aura été unanimement partagé par les 68 marins ayant pris part à cette course d’ouverture de la saison, qu’ils aient terminé dans le Top 5, premiers bizuths comme Conrad Colman et Sébastien Marsset (Ethical Power) ou plus loin. En vue de la suite du programme, et notamment de la Solitaire Urgo Le Figaro (27 mai-30 juin), ceux qui sont passés par le Pays de Saint-Gilles ont indéniablement pris de l’avance.