Ruse de Riou dans l’Indien

Pro Form - Thiercelin - sillage
Pro Form - Thiercelin - sillage

Vincent Riou (PRB) a passé la surmultipliée cette nuit au large des Iles Kerguelen. Sa position plus nord lui a permis de progresser sur la route plus rapidement que Jean Le Cam (Bonduelle). Il affiche 56 milles d’avance sur son plus proche poursuivant. PRB croise actuellement à 157 milles dans le nord de l’archipel austral français, il est en train de se replacer devant Jean Le Cam comme dans une classique manche de régate au large de Port La Forêt, base commune des deux bateaux leaders ! Derrière, les écarts font le yo-yo. Roland Jourdain (Sill et Veolia) est bien le plus rapide sur 24 heures avec 347 milles parcourus à 14,5 nœuds mais il a perdu un peu de terrain par rapport au classement de 20 heures hier soir. Bilou est à 433 milles du peloton de tête et glisse à 442 milles dans l’ouest des Kerguelen. Le Finistérien a repris tout de même 76 milles depuis hier matin même heure sur le leader et Mike Golding (Ecover) 78 milles. L’anglais est ce matin le plus sud de la flotte puisqu’il a passé la latitude mythique des 50e Hurlants avec une position au 50°50.16’ Sud ! Toujours un peu plus loin, le deuxième groupe s’étale sur 520 milles en latéral nord/sud. Dominique Wavre (Temenos) est à 42 milles de Marion Island soit des Iles du Prince Edward tandis que Marc Thiercelin (Pro-Form) taquine la dorsale anticyclonique placée sur le versant est de l’Afrique du Sud. Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec), malgré ses soucis d’énergie à bord, reste le plus rapide de ce petit groupe avec une vitesse moyenne sur 24 heures de 12,7 nœuds ! Enfin, Conrad Humphreys (Hellomoto) est parvenu hier à remplacer son safran endommagé. Mouillé à un corps-mort dans la baie de Simon’s Town, l’anglais a fait aujourd’hui le plus dur de ses réparations. Il voulait également plonger pour vérifier l’état de sa quille et monter dans le mât pour « checker » son gréement avant de reprendre le large.

Question de timing
Plus au nord, mais désormais bien lancée dans l’Atlantique sud, Ellen Mac Arthur poursuit à belle cadence sa grande descente. Toujours en avance sur le tableau de marche de son prédécesseur sur la route du record, la petite Anglaise doit néanmoins se débrouiller avec une situation météo qui se complique. Les alizés d´Est-Sud Est sont en effet encore bien établis mais un front froid menace désormais la progression de Castorama pour la fin de la semaine… Comme Ellen l´a dit hier, « le timing va être crucial » ». Elle devra essayer de toucher les vents de Nord-Ouest devant la dépression pour descendre vers le sud. A suivre… »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.