IDEC Sport progresse à 23 nds vers l’Equateur dans un régime d’Alizés assez légers. Il se site actuellement à 800 milles au large des côtes brésiliennes, en approche de la latitude de Rio de Janeiro. À moins de 5000 milles de la ligne d’arrivée au large d’Ouessant et à 1500 milles de l’équateur, l’équipage semble avoir dépassé et négocié les écueils de l’Atlantique Sud et fait route plein nord. « Vers l’équateur, tranquille à 25-30 nœuds sur une mer plate. À bord, les quarts se succèdent et chacun profite d’un sommeil réparateur et des bienfaits du soleil. On en profite pour se laver, se raser et redevenir des humains à peu près normaux. Du moins, nous l’espérons… Dans quatre jours, nous franchirons l’équateur et l’enchaînement pour l’hémisphère nord nous semble très bon. Pour l’instant, nous naviguons patiemment, tranquilles, sans tirer sur notre fière monture. » raconte Sébastien Audigane dans son carnet de bord à l’entame du 32è jour de mer dans la chasse au Trophée Jules Verne.

L’Atlantique Nord s’annonce assez bien pour IDEC et sans difficultés majeures. Le Pot au noir devrait être assez clément. La route du retour devrait être un peu plus longue que celle de Loick Peyron en passant à l’ouest des Açores pour profiter d’un bon flux qui devrait propulser le trimaran rouge vers Ouessant. Francis Joyon et son équipage avance toujours avec un bon matelas d’avance de 1700 mn avec un bateau qu’ils ont checké en profitant des dernières 24h plus calmes.

« Un peu de strate sur la coque endommagée par l’évasion inopinée, voici quelques jours de l’enrouleur de gennaker » résume Francis, « rien de bien méchant, mais qu’il était important de réparer avant d’attaquer de nouveau de longues cavalcades. Sereins, reposés, motivés comme jamais, les hommes de IDEC SPORT Francis Joyon et son équipage se préparent à un long bord tribord amure, cap au nord, vers l’Equateur et ce pot au Noir annoncé « fidèle à sa réputation de bizarrerie », mais pas au point de freiner durablement l’envolée de IDEC SPORT vers Ouessant.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE