Que fait Spindrift ?

Depuis le 5 novembre dernier, Yann Guichard et l’équipage de Spindrift 2 sont toujours en attente à Brest d’une fenêtre météo favorable pour s’élancer sur le Trophée Jules Verne. Que le temps doit sembler long pour l’équipe et le proverbe “Qui trop écoute la météo, passe sa vie au bistrotcomme aime à le citer Jean-Yves Bernot doit résonner fort.

C’est difficile d’imaginer qu’il n’y a eu aucune fenêtre depuis 2 mois. On se souvient qu’Idec détenteur du Trophée Jules Verne était parti deux fois avant de réussir son exploit. Les conditions n’étaient pourtant pas idéales au départ pour arriver jusqu’au Cap et c’est vraiment dans le grand sud que l’équipe avait fait la différence. Il reste peu de temps à l’équipage de Spindrift pour partir, le sud étant compliqué en février. Un moment, il va falloir y aller au risque de repousser encore d’un an, soit une troisième année sans aucune tentative. Cela en devient un peu ridicule pour le plus grand trimaran du monde malgré le profond respect que l’on a pour l’équipe. On croise les doigts.