Les premiers mots de Francis Joyon

0
110

Je suis content d’avoir gagné. Si je ne gagnais, j’aurai été un âne. Il fallait que je fasse un petit effort pour gagner. On a eu un virement d’anthologie avant la ligne. C’était incroyable de battre François. C’était du match race. Si on n’est as loin des 98s je suis content d’offrir ce clin d’œil à Mike Birch qui est un ami. Je suis content d’apprendre que je bat un record. C’est un grand truc. Une très belle arrivée. Je pensais dire à François il y a deux jours que j’étais content d’avoir animé sa croisière mais finalement c’est moi qui gagne. Je suis admiratif de ses capacités, de son talent et de sa gentillesse. Je suis fier d’avoir régaté face à lui. Nous avons eu des conditions de mer difficiles, casse bateaux. Le mien était bien éprouvé.

Cette victoire a la saveur du punch. Quand on gagne après plusieurs éditions. On la savoure beaucoup plus. Je me suis rendu 1 minute 30 après l’arrivée. François allait plus vite que moi avec son Code O. J’ai eu l’impression qu’il allait me repasser.
J’ai bataillé sans réussir à passer François. cela s’est fait dans le Canal des Saintes en rasant la côte et le phare. J’ai collé à l cote pour ne pas avoir le courant. c’est cela qui a fait que j’ai repris sur François. Ensuite j’ai vu qu’il revenait et je me suis mis entre la ligne et lui. Il s’est mis intelligemment plus haut que moi. Le dernier virement c’était une grande inquiétude pour moi. J’étais content d’arriver avant lui un peu comme Mike Birch pour qui j’ai beaucoup d’admiration.
J’ai fait un début de virement pour voir si Macif allait virer en même temps que moi.
La course c’était costaud, on a eu un départ de vrai mauvais temps, après le fait de tactiquer avec Francois c’était extraordinaire.
Je revenais sur la course avec le petit espoir de gagner mais il n’y a aucun bateau qui a gagné 3 fois. On a une petite équipe de préparation. On a un bateau qui a résisté à tout et qui arrive en bon état. Je suis content de mon équipe.
J’ai l’impression d’être allé plus loin que d’habitude. Je ne me suis pas mis dans le rouge. Mais en matière de navigation, au début c’était sauvage. IL fallait réussir à passer sans casser. J’ai failli le casser plusieurs fois.
J’ai appris au dernier moment ce qui était arrivé à François mais je pensais pas que c’était des dégâts aussi importants. Il a d’autant plus de mérite d’avoir continué. Il a réussi à prendre sur lui et à faire une course engagée.
J’ai beaucoup d’estime pour François.

Audio Conférence de presse :