PRB Farr Vincent Riou 2006
DR

Ce matin à 5 heures, la coque orange de PRB

glisse à 100 milles au large de Newcastle (Angleterre). Ses adversaires

sont eux au niveau d´ Edimbourg (Ecosse). Hier, l´anglais Jonny Malbon (Artemis Ocean Racing),

5ème au classement, faisait remarquer que le leader n´avait fait aucune

erreur depuis le départ et qu´il ne voyait pas pourquoi il commencerait

à en faire. Force est de constater que, malgré une zone à haut risque

créée par un petit minimum, Vincent Riou a réussi à se faufiler sur la

route, allant parfois jusqu´à deux fois plus vite que ses poursuivants.

« C´est cool, les affaires vont bien

et même si le vent sera faible, on devrait être demain sur Calais. On

n´a pas fait trop de bêtises de trajectoire. On a eu l´opportunité de

bien partir, après on a déroulé ». La bulle sans vent, PRB l´a franchi hier soir et, selon Gildas Morvan, équipier sur VM Matériaux, elle était moins conséquente que prévue. « Il

y a deux heures, on a été ralenti, mais c´est reparti. Pour revenir, il

faudrait un sérieux arrêt buffet et nous, nous avons du monde derrière ».

Cette bulle, avec sa rotation du vent du secteur Est au secteur Ouest,

a amené le retour du brouillard sur les concurrents. Une nouvelle purée

de pois et une humidité de l´air en forte hausse. « Le nouveau vent s´est établi mais il n´est pas encore régulier, poursuit Gildas. On borde, on choque. Là, on a 8 nœuds de vent d´ouest ».

Six milles derrière VM Matériaux, Delta Dore est

de mieux en mieux accroché à une place sur le podium. La conversation

sera brève, mais visiblement Pascal Bidégorry traduit bien l´ambiance

du bord. Désormais, c´est la deuxième place qu´il vise et non plus la

première comme hier encore. « C´est la vie, il s´est barré, qu´est-ce que tu veux que je te dise d´autre… ». 40 milles plus loin, Alexandre Toulorge (Maisonneuve),

septième au classement après s´être fait doubler par les filles de

Roxy, subissait les affres que viennent de franchir les premiers. « On

est empétolé. On cherche des solutions pour s´en sortir. On est sur la

bordure de la bulle, j´espère que ce ne sera pas trop long ».

Maisonneuve avançait alors à moins d´un nœud. Dans le même temps PRB

filait vent de travers ses 11 nœuds. Le stress pour l´un, la joie d´un

sacre prochain pour l´autre !

PARTAGER SUR
Article précédentEn descente vers Calais…
Prochain articleL´école de la patience