les 2 multis rentrent au port
DR

Il était tout juste 6h30 ce lundi, lorsque Alinghi 5 a quitté sa base, au son des cornes de brume et des traditionnelles cloches suisses qui encouragent le team helvète depuis la 31e America’s Cup de Auckland en 2003. A 7h dans le port de commerce, ce fût le tour du trimaran « ailé » des Américains de quitter son mouillage après un show digne d’Hollywood. En pleine nuit : tapis rouge, projecteurs, bannière étoilée, musique à fond, tout y était.

Les multicoques ont ensuite parcouru les 25 milles qui les séparaient du parcours proposé par la direction de course. Peu avant 10h00 – heure prévue du signal d’attention – le comité a été contraint de repousser le départ faute de vent. Une heure et demie plus tard, l’équipe du Directeur de course Harold Bennett a déplacé la zone et positionné la bouée au vent à trois milles des côtes, au Sud de Valence, où un vent de 10 nœuds était alors enregistré. 

Mais le ciel est resté opaque et ce faible vent de secteur Ouest ne s’est jamais vraiment installé. Avec un maximum de 4 nœuds sur la ligne de départ et des variations du vent  de plusieurs dizaines de degrés – jusqu’à 100° – entre le bas et le haut du parcours, la situation ne permettait pas de lancer la course dans de bonnes conditions. La décision d’annuler la manche est survenue à 13h45 et est bien admise par les deux équipes.


Les marins et le public doivent donc s’armer encore d’un peu de patience. La prochaine occasion d’assister au premier duel de cette 33e America’s Cup est programmé mercredi à 10 h.

 


Ils ont dit :


Harold Bennett (NZL), directeur de course, 33e America’s Cup : « C’est évidemment décevant de ne pas avoir trouvé en mer les conditions que nous attendions. J’ai échangé avec les experts météo des deux équipes ainsi qu’avec les marins et nous n’avons eu aucun problème avec cette décision qu’ils considéraient comme la bonne. C’est dommage de ne pas avoir couru mais cela fait partie des règles du jeu et nous devons désormais attendre jusqu’à mercredi. » 



Ernesto Bertarelli (SUI), président et barreur, Alinghi : « C’est la première fois que nous nous rendons de nuit sur la zone de course. Cela a duré deux heures et c’était très spécial. Hier soir et encore ce matin, j’étais convaincu que nous allions régater mais peu avant 10 heures, les météorologues nous ont dit que les chances s’amoindrissaient et que le vent allait tomber, sûrement en raison de la pluie qui a empêché les airs thermiques que nous attendions d’arriver. C’était bien de voir pour la première fois les bateaux côte à côte et donc, rendez-vous mercredi. »



Jack Katzfey (AUS/USA), responsable météo, Alinghi : « Nos prévisions donnaient de 6 à 9 nœuds de vent aujourd’hui mais finalement le vent est resté trop faible pour courir. Le comité de course a eu raison de ne pas lancer la manche. Il y avait 2 nœuds sur la ligne ce qui est vraiment trop peu pour que le vent ne se stabilise. Avec 5 nœuds, vous avez déjà plus de chances d’avoir un flux régulier. »

Matteo Plazzi (ITA), navigateur, BMW ORACLE Racing : « Il y avait différentes cellules de basses pressions sur le plan d’eau avec, à 20 milles, jusqu’à 100° de différence d’angle du vent. Dans ces conditions, la course se serait jouée à la chance et personne ne souhaite jouer un point au hasard alors qu’il en faut deux pour gagner. »



Chris Bedford (USA), responsable météo, BMW ORACLE Racing : « Le comité de course a vraiment bien travaillé mais la configuration météo ne permettait pas de lancer la manche. Du vent venait du large mais il convergeait avec un autre flux de terre qui empêchait finalement l’installation d’un vent stable sur une distance de 20 milles. »