Le nouvel équipage de Cheminées Poujoulat à Oman

Présentation du parcours du Tour Voile 2019, Nautic Paris le 9 décembre 2018, Photo © Jean-Marie LIOT / ASO

Un nouvel équipage de jeunes talents reprend la barre du Diam24 et se lance sur le circuit, encadré par Bernard Stamm. Les choses sérieuses débutent le 2 février, à Oman, pour la première épreuve du World Diam Tour.
Fini le mistral glacé, à eux les eaux tièdes du Golfe d’Oman et de la mer d’Arabie. Après deux stages préparatoires à La Grande-Motte en janvier, l’équipe Diam 24 de Cheminées Poujoulat va pouvoir rentrer dans le vif du sujet. Encadré par leur team manager, Bernard Stamm, le nouvel équipage composé de Robin Follin (barreur, 24 ans), Antoine Rucard (24 ans) et Gauthier Germain (23 ans), s’envole pour Oman. Cheminées Poujoulat va s’aligner, le 2 février, au départ de l’EFG Sailing Arabia – The Tour, première épreuve du circuit mondial.
Deux semaines alternant stadiums (manches courtes au plus près du public), parcours côtiers et raids plus longs, avec des vents réputés faibles doublés d’effets de site dans le nord montagneux et des brises plus soutenues dans le sud. « On a hâte d’y régater », lance enthousiaste Robin Follin. « On a à cœur de bien faire, ça va être un événement super pour se lancer ».

Jeunes et solides
Un peu fatigué de « descendre d’un bateau pour monter sur un autre », Bernard Stamm a proposé à l’un de ses jeunes équipiers sur le dernier Tour de France à la voile, Antoine Rucard, de composer un équipage de jeunes coureurs. « C’est Antoine qui a contacté Robin (Follin) » et Gauthier Germain, poursuit Bernard Stamm. Robin Follin s’est imposé comme l’une des étoiles montantes de la voile française. Le talent du régatier de Sainte-Maxime a éclaté à la barre de l’AC45 de la Team France Jeune. Il s’est même payé le luxe de battre Cheminées Poujoulat sur le dernier Tour de France à la voile (3e contre 6e), alors qu’il avait « débuté tard la préparation » et disposait d’un « petit budget ».

Sans surprise, entre les trois jeunes marins, la mayonnaise a bien pris. « L’ambiance est super, on s’entend tous très bien. Avec Gauthier, on se connaît depuis des années, on a navigué ensemble sur plein de supports. Quant à Antoine, on était ensemble dans la Team France Jeune », qui a terminé cinquième à la Youth America’s Cup aux Bermudes. Une alchimie catalysée par l’expérience de leur team manager. Il leur permet de se concentrer sur la performance se félicite le jeune barreur : « Bernard nous allège énormément en s’occupant de la gestion du projet. Il a l’habitude de tout faire tout seul. Tout est toujours très clair à l’avance. Il est à 100 % sur le projet ».

Inconnues
L’équipage attend maintenant de découvrir ses adversaires. « C’est la première course, on ne connaît pas nos concurrents. On n’est pas en mesure de se fixer d’objectifs de performance », estime Robin Follin. « Les débuts sont très positifs, mais on verra mieux la position de l’équipage quand ils se seront rôdé » sur cette première course, abonde Bernard Stamm qui pointe qu’il reste « beaucoup d’inconnues » sur le niveau de la concurrence. Une chose est sûre « on va viser un bon résultat », dit Bernard Stamm. « On y va pour faire le mieux possible, il faut toujours être à 100 % », ajoute Robin Follin.
Sur sa route se dressera certainement Franck Cammas. L’ancien mentor de Robin Follin dans la Team France Jeune court le circuit mondial Diam 24, cette année. « A 18 ans, côtoyer Franck Cammas, c’était gratifiant », se souvient Robin Follin. Pas de quoi le déstabiliser, aujourd’hui. Au contraire, il a réussi à lui tenir tête lors de la Martinique Flying Regatta sur GC 32. « Cela s’est révélé hyper motivant », sourit Robin Follin. « C’est rigolo, ça va faire un match dans le match, mais on ne va pas se focaliser sur lui ».