Une Normandy Channel Race très selective

28/05/18 Normandy Channel Race 2018

Cette Normandy Channel Race ressemble à s’y méprendre à une étape de Figaro sauf que c’est en Class40 qu’elle se joue. Après de nombreux passages à niveaux et pièges divers, 6 bateaux sont en mesure de jouer encore la gagne. On retrouve les 4 ténors de la classe, Imerys (Sharp-Pulvé), Aina Enfance et Avenir (Chappellier-Delahaye) , Carac (Duc – Riou) et V and B (Sorel – Carpentier) mais également Lamotte Module Créations (Berry-Le vaillant) qui est bien dans le match avec son bateau mis à l’eau récemment. Mais il faut surtout noter la présence du duo Gerckens- Duthil (Volvo), 4è sur un Mach40 de 2011 qui fait une course incroyable.

Collée-serrée hier après-midi lors du pénible contournement de Land’s End et de ses dévents, la tête de flotte de la Normandy Channel race a vu s’opérer une nouvelle sélection dès l’entame de la mer Celtique. Ainsi que l’explique Louis Duc (Carac) avec son bon sens primesautier habituel, Imerys (Sharp-Pulvé) puis Aina Enfance et Avenir (Chappellier-Delahaye), ont eu droit « à leur ascenseur pour l’Irlande », tandis qu’à seulement quelques encablures, les autres protagonistes demeuraient « scotchés » sur l’eau. Au final, ils sont six voiliers, en incluant l’étonnant duo Gerckens- Duthil (Volvo), Lamotte Module Créations (Berry-Le vaillant) et V and B (Sorel – Carpentier) à espérer enrouler dès ce matin le phare de Tuskar, au sud est de l’Irlande, avec un avantage substantiel sur le reste de la flotte. Ils en termineront ainsi avec ce long épisode de navigation au plus près du vent expérimenté depuis Wolf Rock. Ces duos déploieront alors leurs grandes voiles d’avant pour glisser, toujours dans des petits airs vers le Fastnet, quelques 130 milles dans leur ouest.

Derrière, la bagarre fait rage à tous les étages. La bande des 6 est parvenu à creuser un écart d’une vingtaine de milles sur un groupe de chasse emmené par Campagne de France (Mabire-Merron), au coude à coude avec le redoutable Talés II (Féquet – Champannhac). On observe l’arrivée dans le Top 10 de Grizzly Barber shop (Cedric de Kernenoael – Robin Marais), et de Fondation DigestScience de Romain Rossi et Sylvain Pontu, qui réalisent tous deux une superbe course.

La journée d’hier a été marquée par les deux premières défections de la course. Les japonais Kitada et Tomouchi (Kiho) ont souhaité rejoindre Lorient au plus vite pour raisons personnelles, tandis que les infortunés Sébastien Marsset et Jean Luc Nélias ne voyaient plus l’intérêt de poursuivre, suite à la rupture de leur bout dehors, qui les empêche de porter les indispensables voiles d’avant. Toute la flotte évolue en Mer Celtique après le passage cette nuit de Morgane Poupon et Arnauld Dalhenne (Up sailing) à Land’s End, avec une petite centaine de milles de retard sur le leader.

Serenis Consulting de Jean Galfione et Alain Pennaneach, handicapés par des soucis d’alternateur viennent de signifier leur abandon de la Normandy Channel race.

Les mots de la nuit
Sébastien Marsset et Jean-Luc Nélias abandonnent leur Normandy Channel Race. Le bout-dehors du Class 40 Campings Tohapi a cassé. Le duo ne peut plus utiliser de voiles d’avant. « La cadène au niveau de l’étrave a lâché » déclare Sébastien. « Il est désormais compliqué de faire le parcours dans les temps. Il est plus sage de mettre fin à notre Normandy Channel Race afin d’enchaîner avec la préparation technique de la Route du Rhum. Merci à Jean-Luc pour son engagement constant à mes côtés. J’ai beaucoup appris pour la suite ».
Louyis Duc – Carac
« La course est intense. Nous avons réussi a accrocher le groupe de tête. Il faut être très attentif, on peut perdre très gros en très peu de temps! Après la pointe de Land’s end, on a vu une risée embarquer Imerys à 9 noeuds quand tout le monde était collé. Ensuite, Aina a eu droit à son ascenseur, à quelques mètres de nous, sans jamais pouvoir toucher le vent! C’était impressionnant de voir ça! Notre tour est venu ensuite. »