Depuis 2010, la Normandy Channel Race célèbre à sa manière la Normandie, ses ports, ses rivages, et son ouverture unique sur la Manche et l’Atlantique, grâce à son dessin tout en subtilité de la Baie de Seine au Solent anglais et à la Mer d’Irlande. Elle fait la joie des spectateurs toujours avides de belles aventures humaines, mais aussi la fierté de ses marins, qui édition après édition, se pressent nombreux sur les lignes de départ. Ils seront cette année, du 11 au 21 mai prochain, pas moins de 7 équipages Normands (sur 21 inscrits) à prétendre inscrire leurs noms au palmarès de la, déjà, 8ème édition. Rouen, Granville, Cherbourg, Dieppe, Ouistreham, c’est bien le souffle de toute la Normandie séculaire et réunie qui gonflera leurs voiles. Petite revue d’effectifs de « l’armada Viking ».

Halvard Mabire et Miranda Merron
Quel équipage pour mieux symboliser la nature même de la Normandy Channel Race que le tandem du Class40 Campagne de France? Pour sa sixième participation, Halvard repart avec sa compagne Miranda, Britannique bon teint, à bord d’un voilier 100% made in Normandy, soutenu par son partenaire Campagne de France, marque des Maitres Laitiers du Cotentin. Le couple n’en fait guère mystère, cette course leur tient plus que toute autre à coeur, et leur hiver studieux, consacré à la navigation au large et en régate aux Antilles, a d’abord eu pour but de hisser l’optimisation de leur nouveau bateau à un niveau susceptible de les porter vers la victoire. « La Normandy Channel Race monte chaque année en puissance dans sa compétitivité, grâce notamment à l’apport de redoutables duos étrangers » explique Mabire. « Les anglais ont déjà marqué cette course de leur empreinte, ainsi, plus récemment, que les espagnols (Talès 2 vainqueur l’an passé ndlr). Il est peut-être temps que les Normands s’imposent à domicile… »

Manuel Cousin ou la cure de jeunesse du plus ancien Class40 de la flotte
Manu Cousin représente la Normandie côté rive droite de la Seine. Lui aussi emmène depuis 2014 dans l’aventure de la course au large un partenaire Normand, le Groupe Setin dont le siège est à Martot près de Rouen. Son Class40 porte le N°30, attestant d’un âge respectable que Manu ne cesse, saison après saison, de revigorer à petites touches intelligentes. « Je ne joue pas la victoire, mais notre bonne connaissance du bateau nous permet de progresser chaque année dans certains compartiments du jeu » explique-t’il. « La Normandy Channel Race propose tant de configurations différentes qu’il y a forcément des moments où nous pourrons hisser notre niveau de jeu, dans le petit temps notamment. Cette course est importante pour nous car après tout, nous jouons à domicile. Le Grand Prix Guyader marquera le début de notre saison et sera pour moi l’occasion certainement de désigner mon partenaire de double pour la Normandy Channel Race… »

Bertrand Lemée, la fraicheur d’un amateur enthousiaste
La Normandy Channel Race accueille chaque année son lot d’amateurs éclairés, ces passionnés capables de beaucoup sacrifier sur leur temps (et aussi leur argent) personnels pour naviguer, en compétition, dans l’amicale proximité des professionnels qu’ils admirent et prennent souvent pour exemple. C’est le cas du pharmacien Bertrand Lemée, qui a fait de Ouistreham son havre de grâce. « La Normandy Channel Race m’a permis de côtoyer mes idoles, Alain Gautier, Halvard Mabire. Tous se sont montrés d’une étonnante simplicité. J’ai beaucoup appris l’an dernier et je reviens avec plaisir et envie, en compagnie de Philippe Magliolo, un marin à la grande expérience. Nous faisons avec nos moyens propres, et ne cherchons pas de sponsors. Le bateau blanc et immaculé, le Simple V, c’est nous! (Rires). »

Brieuc Maisonneuve, le plaisir et la gagne
Marin, chef d’entreprise, le Granvillais Brieuc Maisonneuve ne hiérarchise pas ses deux passions. Il avance dans la vie à grands coups de challenges, de défis, physiques de préférence, tant est difficile à canaliser son inépuisable énergie. Du Mini à la Class40, il a accumulé les milles. Son Tizh 40 Cap des Palmes lancé l’an passé devrait cette année connaitre la maturité, et conforter son industriel de skipper dans ses choix. « Je suis toujours en quête de compléments budgétaires pour boucler ma saison » déclare t’il. « La Normandy Channel Race constitue, avec la Transat Jacques Vabre, le point fort de notre année. C’est une course très ouverte, qui offre énormément de jeu, d’options, de bouleversements. Ce n’est pas une course linéaire. Nous remettons le bateau à l’eau mi-mars, et consacrerons toute notre énergie à nous présenter au mieux de notre forme bassin Saint Pierre à Caen… »

Fabrice Troprès pour une première
Sociétaire de la SRCO, le club d’Ouistreham cher à l’organisation de la Normandy Channel Race, Fabrice Troprès est en Manche dans son jardin. Ce grand amateur des courses du RORC a, sur de nombreux supports, sillonné le parcours de la Normandy Channel Race dans tous les sens, lors de ses participations à la Fastnet race notamment. Son association avec le Dieppois Christophe Coatnan, aux commandes d’un Class40 abouti, le Pogo S2 anciennement dénommé Groupe Partouche, et désormais appelé Bateaux Diffusion, apparait parfaitement complémentaire. Un équipage solide, un bateau fiable et optimisé… l’équation parfaite pour vivre au mieux la grande classique normande.

Marc Lepesqueux, fidèle de la première heure
A l’instar d’un Halvard Mabire, Marc Lepesqueux est l’un des piliers de la Normandy Channel Race dont il prendra le départ le 14 mai prochain pour la 6ème fois. Son Sabrosa 40 mk2 Sensation Class40 lancé en 2014 lui a l’an passé offert une jolie 5ème place et briller sur ses terres figure de nouveau parmi les objectifs du Calvadosien. Un hiver à naviguer dans les alizés de la Caraïbe lui permet d’aborder les courses de printemps de plain pied et sans avoir à s’amariner. Si, à l’heure où nous écrivons ces lignes, son double n’est pas encore désigner, il complètera à l’évidence un duo bateau-skipper particulièrement au point.

La Région Normandie choisit son porte étendard
La Région Normandie poursuit son engagement en faveur de la course au large sur monocoques. En plus de son soutien à de jeunes bizuths sur le circuit Figaro, elle accompagne également des skippers en Class40. Un ou plusieurs navigateurs sont en cours de sélection pour disputer la saison 2017 à bord du Class 40 Région Normandie (Pogo S3 de 2014). Résultats imminents !

En bref :
Normandy Channel race 2017, 8ème édition.
De 11 au 21 mai 2017 à Caen, bassin Saint Pierre, quai Vendeuvre.
Départ dimanche 14 mai
Course en double réservée aux monocoques de la Class40
1 000 milles nautiques en manche, Mer Celtique, Mer d’Irlande
21 inscrits
7 Nationalités

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here