Nicolas Troussel et Corentin Horeau vainqueurs à Lorient

Parcours à Brest 2013
DR

De cette longue étape dont on savait qu’elle risquait de se dérouler aux allures portantes, on pouvait craindre qu’elle serait jouée dès la bouée de dégagement et qu’elle se résumerait en une course de vitesse sous spi. Pour l’intérêt du sport, il en fut tout autrement. S’il en fallait une preuve, il suffirait de regarder les différences de classement entre cette fameuse bouée de dégagement et le passage de la tourelle de la Plate dans le raz de Sein. Julien Villon et Antoine Koch (Seixo Habitat), une nouvelle fois superbement partis passaient en deuxième position avant d’attaquer le premier bord de spi vers le raz de Sein, qu’ils passaient en onzième place. A l’inverse, Nicolas Troussel et Corentin Horeau, pourtant moyennement placés au départ, s’emparaient de la tête à la faveur d’une option plutôt radicale en restant calé dans l’ouest de la flotte. On sait que Nicolas Troussel est passé maître en la matière, comme il l’a déjà démontré à plusieurs reprises. Savoir néanmoins résister à la tentation de suivre les sentiers battus n’est pas forcément donné au tout venant.

Derrière le leader qui petit à petit confortait son avance, la bataille pour les accessits était particulièrement musclée. Eric Péron et Aurélien Ducrosz (Les Ricaurés) qui avaient enroulé en tête la bouée de dégagement subissaient les attaques successives des Recycleurs Bretons (Jérémie Beyou – Simon Troël) au raz de Sein, de Cercle Vert (Gildas Morvan – Morgan Lagravière) à Penmarc’h puis de Destination Dunkerque (Thomas Ruyant – Damien Iehl) à la bouée des Grands Pourceaux devant les Glénan, sans rien lâcher malgré des croisements à moins d’une longueur de bateau parfois. Ce qui donne une bonne idée de l’âpreté d’une bagarre qui, si elle se déroulait dans des conditions confortables, mer belle et vent portant, n’en était pas moins d’une intensité rare. La bouée des Grands Pourceaux qui a assisté à la bataille d’empannages des concurrents enroulant la marque s’en souvient encore ! Le dernier bord en direction de Lorient devrait réserver encore quelques surprises : passée la bouée des Pourceaux, un petit groupe de concurrents emmené par Fabien Delahaye et Paul Meilhat (Skipper MACIF) et Generali (Nicolas Lunven – Maxime Paul) décidait de piquer vers la côte dans l’attente d’une bascule favorable. Ce nouveau décalage pourrait encore réserver quelques surprises à l’arrivée.

Depuis le passage du raz de Sein où quelques lambeaux de brume s’accrochaient à la pointe du Raz, jusqu’aux îles Glénan baignées du soleil couchant en passant par la pointe de Penmarc’h détachant la silhouette hiératique du phare d’Eckmühl sous un ciel plombé, c’est aussi le charme de cette épreuve unique d’offrir en quelque 90 milles de navigation côtière une palette de couleurs et d’ambiances sans beaucoup d’équivalents. Bretagne Crédit Mutuel Espoir emporte l’étape en coupant la ligne à 20h 45mn 13s. 

Classement provisoire de l’étape entre Brest – Lorient  

1 : BRETAGNE – CREDIT MUTUEL ESPOIR (Corentin Horeau, Nicolas Troussel)
2 : LES RICAURE (Aurelien Ducroz, Eric Peron)
3 : BRETAGNE – CREDIT MUTUEL PERFORMANCE (Anthony Marchand, Ronan Treussart)
4 : GENERALI (Nicolas Lunven, Maxime Paul)
5 : CERCLE VERT (Gildas Morvan, Morgan Lagravière)
6 : LES RECYCLEURS BRETONS (Simon Troël, Jérémie Beyou)
7 : FULL IRISH (David Kenefick, Jeanne Grégoire)
8 : SEIXO HABITAT (Julien Villion, Antoine Koch)
9 : GROUPE SOREGOR (Isabelle Joschke, Pierre Brasseur)
10 : BERNARD CONTROLS (Jean-Pierre Nicol, Bertrand Pacé)