Noël sur Banque Populaire V
DR

En ce dimanche 25 décembre, Loïck Peyron et les 13 hommes du bord du Maxi Banque Populaire V naviguent désormais à 700 milles au nord de la Géorgie du Sud et à 950 milles au sud de l’Argentine. Positionnés par 40° Sud, ils font route au nord, tandis que le vent est un peu tombé ces dernières 10 heures. Le Maxi évolue néanmoins depuis les 4 dernières heures à la vitesse moyenne de 26,4 nœuds.

Le skipper pouliguennais confiait ce midi : " On a eu une nuit de Noël un peu agitée, pas beaucoup de cadeaux mais des soucis de manœuvres mais on est là pour cela aussi et un vent pas comme il fallait. C’est comme si la cheminée était bouchée et qu’il fallait la ramoner ! Mais bon on avance dans la bonne direction. Les zig zags sur la cartographie expriment les 2 empannages, le second pas forcément utile car le vent n’en fait qu’à sa tête – et il a bien raison d’ailleurs. Le vent va de plus en plus mollir, on va rentrer dans un petit bout d’anticyclone, celui de Saint Hélène, divisé en deux parties et dans lesquelles il va falloir se faufiler."

Remontés à 39° S, les hommes du team Banque Populaire commencent à sentir un net réchauffement qui bientôt, devrait leur permettre de retirer quelques couches de vêtements. Loïck d’ajouter : " Ce qui est agréable c’est la température. C’est incroyable, il y a à peine 24h l’eau était à 5 degrés et là elle est à 15° ! Ce sont presque des températures estivales. C’est fou la vitesse à laquelle les saisons changent, c’est impressionnant nous voilà revenus au printemps ! Nous sommes encore dans les 40è Rugissants mais ils ont perdu beaucoup de voix et d’ici quelques heures, on va les sentir bien muets".

Pour les jours à venir, le vent mollissant, le team des 14 devra choisir le meilleur endroit où passer. La transition aux alizés se fera en deux jours avec, dans un premier temps un jour de transition à passer l’anticyclone de Saint Hélène et un deuxième jour consacré à passer le front brésilien. Une fois cela fait, dans deux jours donc, le Maxi trimaran naviguera dans des Alizés de sud est qui devraient l’amener vers le Pot au Noir.

Si le Maxi Trimaran navigue à 30 nœuds dans un vent irrégulier oscillant de 22 à 15 nœuds, le skipper précisait " On a encore une jolie houle derrière mais la mer va s’aplatir ce qui devrait nous permettre d’avancer un peu plus vite. Les derniers albatros vont vraisemblablement nous quitter, il y en avait encore un tout à l’heure. Et ça se réchauffe tout simplement. Nous allons profiter de ce futur vent mollissant pour faire un check du bateau, voir si tout va bien."

Avance à 16h00 : 865,7 milles par rapport au temps de référence