Multi50. Conditions toniques à Brest

Trophée de Brest Multi 50. Lalou Roucayrol prend la tête du Championnat de France Photo : J. Vapillon

Le Trophée de Brest Multi 50 a connu sa deuxième journée ce vendredi à Brest avecdes conditions toniques pour les cinq équipages engagés. Comme hier les multicoques ont pu faire parler la poudre avec des pointes à plus de 30 nœuds dans la rade de Brest. Solide, Lalou Roucayrol domine les deux premières courses mais le colosse vacille lors du dernier côtier. « On a navigué comme des pieds » râle l’Aquitain qui termine avant-dernier. Il prend cependant la tête du championnat de France mais son avance, de seulement deux points est loin de lui garantir le titre de Champion de France tant convoité.

Thibault Vauchel-Camus aborde la dernière journée avec un appétit d’ogre, conscient qu’il peut tout gagner demain. Il rentre au ponton éreinté après ces trois courses éprouvantes. « C’est des bateaux physiques, bruyants, on ne s’entend pas et c’est une source d’erreurs qui sont à la fois frustrantes et forces d’expérience » explique-t-il. Car sur l’eau, le spectacle est visuel mais aussi sonore tant ces machines peuvent être assourdissantes sous certaines allures.

Une des leçons de cette journée est que la vitesse pure ne fait pas tout. Car si les deux leaders sont des avions de chasse, les poursuivants peuvent briller lorsqu’ils ont la vista. Ciela Village (Loïc Fequet) s’impose ainsi sur le dernier côtier grâce à une tactique irréprochable. « Pierre Hingant à la tactique a fait un super boulot. On a passé la bouée de dégagement en tête et ensuite, on est restés devant » salue Loïc qui occupe ce soir la troisième place. Ce podium provisoire sera lui aussi disputé demain puisque Sébastien Rogues (Primonial) est à égalité avec 14 points.

DECLARATIONS

Interview de Lalou Roucayrol :
« Sur le dernier côtier, on a navigué comme des pieds. On a raté les laylines, on a raté les bouées. On a pas bien navigué du tout et on prend une réclamation. On nous reproche une erreur de parcours (…). Sur les deux premières manches, on avait la vitesse. On sait qu’on a pas de problème de vitesse. »

Interview de Thibaut Vauchel Camus :
« Le dernier côtier était sympa avec de l’air. Les erreurs des uns et des autres ont permis de recréer du regroupement à différents segments du parcours et ça a bataillé tout le temps. C’est des bateaux physiques, bruyants, on ne s’entend pas et c’est une source d’erreurs qui sont à la fois frustrantes et forces d’expérience. On termine un peu frustrés car on avait les moyens de gagner la dernière manche. On prend la seconde place, derrière des bons vainqueurs. »

Interview de Loïc Fequet :
« On est très contents. Hier, on a eu l’occasion de faire deuxième mais on s’est fait doubler. Ici, après un départ moyen, on est allés où l’on voulait. Pierre Hingant à la tactique a fait un super boulot. On a passé la bouée de dégagement en tête et ensuite, on est restés devant. On finit avec un bord de reaching à plus de 30 nœuds. »

Interview de Sébastien Rogues :
« C’était une belle journée de navigation en rade de Brest. De belles régates, on a encore bien appris aujourd’hui. On n’a pas fait une super journée. On fait un beau premier parcours côtier mais on n’a pas encore toutes les manettes de la vitesse au près. On apprend énormément sur un évènement comme ça. On est au contact des autres donc on peut avoir des comparatifs. »