Multi50. Arthur Le Vaillant avec la SNSM

©Maxime Horlaville / polaRYSE / Leyton

Toujours en attente d’une bonne fenêtre météo pour tenter de battre le Record SNSM, Arthur Le Vaillant a embarqué des sauveteurs sur son son multi50. Après une première journée passée au centre de formation de la SNSM à Saint-Nazaire durant laquelle Arthur Le Vaillant et Sam Goodchild ont pu découvrir les outils de formation au sauvetage en mer, c’est le match retour qui s’est joué à La Trinité sur Mer.  Cette navigation qui s’est déroulée dans des conditions idéales a permis à Arthur d’échanger avec les sauveteurs et de les informer sur les spécificités de ces machines taillées pour la régate à haute vitesse. Une journée placée sous le signe du partage et de la solidarité qui visait à renforcer le retour d’expériences entre les deux mondes, celui du sauvetage et celui de la compétition.

Les hommes et femmes de la SNSM qui n’avaient jamais navigué sur un tel bateau ont vécu une expérience inédite et ont engrangé une multitude d’informations qu’ils pourront mettre en pratique lors de leurs prochaines opérations de sauvetage. Car c’est souvent uniquement dans ces situations extrêmes que se côtoient sauveteurs et coureurs au large. Pour Arthur, l’occasion était rêvée de partager sa passion avec des personnalités qui, comme lui, vivent au quotidien avec l’océan et qui peut-être un jour, lui sauveront la vie.

« La solidarité est une valeur essentielle pour Leyton et encore plus dans la période actuelle. C’est pourquoi nous avons initié avec Arthur et Sam Goodchild ce partage d’expérience avec les Sauveteurs en Mer » explique Caroline Villecroze, directrice marketing et communication du groupe Leyton.

Côté sportif, le skipper de Leyton est actuellement en stand-by en vue du Record SNSM. L’équipe étudie chaque jour les fichiers météo afin d’identifier la fenêtre idéale pour tenter de battre le record entre Saint-Nazaire et Saint-Malo.