Les minis parés pour le Fastnet

C’est la 31ème édition du Mini-Fastnet ! Elle est la plus classique des courses du circuit Mini 6,50, organisée depuis 2002 par le Winches Club de Douarnenez.
Elle est initiatique car elle se court en double et beaucoup de jeunes skippers y ont débuté comme équipiers. Six cents milles nautiques entre la pointe Bretagne et l’Irlande, ça forge les convictions ! Certains s’y sont dégoûtés d’être rincés, malmenés, maltraités; d’autres, plus nombreux, y ont été définitivement contaminés par le virus et ont dès lors vécu avec la lancinante envie d’y revenir l’année suivante.
Elle est légendaire car le parcours est somptueux : la Baie de Douarnenez, la Mer d’Iroise, le Chenal du Four, la traversée de la Manche vers le Cap Lizard et Wolf Rock, puis la Mer Celtique vers l’Irlande et le mythique phare du Fastnet, puis le retour vers Douarnenez et la ligne d’arrivée. Un sacré bon sang de tracé ! Un parcours d’enfer, inoubliable, 4 à 5 jours de mer, de la côtière, du large, et probablement toutes les allures identifiées dans la navigation à voile.
Avec plus de 100 marins à chaque édition, le Mini Fastnet est la plus courue des courses du circuit Mini. Cette année, ce seront 58 bateaux, 116 marins, 16 nationalités représentées (France, Belgique, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Croatie, Suisse, Tahiti, Australie, Italie, Slovénie, Tchéquie, Espagne, Irlande, Allemagne, Hongrie et Brésil).
Un prologue aura lieu ce samedi (18/06), départ à 14h00. Le départ du Mini-Fastnet sera donné dimanche sur le coup de 19h00.

Les prototypes
Le panache blanc du Griffon
Ian Lipinski qui a gagné toutes les courses du circuit Atlantique cette saison (Bretagne Sud Mini, Sélect 6,50, Mini en Mai, Trophée MAP) sera secondé par Sébastien Picault pour cette balade irlandaise. La victoire ne devrait pas échapper à ce duo de choc sur cette coque au gros nez (n° 865 (Griffon.fr). Le tout nouveau bateau de Quentin Vlamynck (n°900) ne sera malheureusement pas présent pour lui donner la réplique. Suite à ce désistement de dernière minute, il faudra attendre la saison prochaine pour assister à une confrontation qui pourrait remettre en cause l’hégémonie du plan David Raison.
Toutefois, il ne faut pas prendre de trop haut l’opposition présente sur ce Mini-Fastnet. Quelques couples remarquables, sur des bateaux très rapides, seront à l’affût de la moindre erreur ou défaillance du 865.
Le n°753 (Wild Side) : Emmanuel Renaud, deuxième de la Mini en Mai, a démontré qu’il commence à bien maîtriser sa machine. A ses côtés, Nicolas d’Estais lui apportera son expérience et son talent pour augmenter encore ses performances.
Le n°719 (NickJoyceOceanRacing) retrouvera son patron Nicolas Boidevezi pour donner le mode d’emploi du vaillant petit bolide à son nouveau propriétaire, le britannique Nick Joyce. Un bel équipage à surveiller.
Le n°618 (Le 618) : Maxime Sallé qui vient de terminer à la deuxième place du Trophée Marie-Agnès Péron voudra tenir son rang avec l’aide de Ludovic Mechin, 3ème de la Mini Transat 2015 avec le sistership du Finot-Conq.
Il faudra aussi compter sur le N°802 (Femmes de Bretagne) dont le nouveau skipper, Charlotte Mery, appréciera les conseils et le savoir-faire de son équipier pour l’occasion, Etienne Bertrand, qui n’est autre que l’architecte du bateau.

Les bateaux de série
Un podium trop étroit

En Série, l’inventaire des candidats au podium est long comme un jour sans pain. Ils sont plus d’une douzaine à faire valoir des arguments plus que recevables. Sur un podium, il n’y a que 3 places, elles vont être chères, très chères, car il n’y a que des combattants en lice. Impossible d’établir un pronostic quelconque, il y a trop de qualités sur le plateau pour faire pencher favorablement la balance de l’un ou de l’autre côté.
Il ne reste plus qu’à dresser une liste de ceux qui semblent les meilleurs.
(A noter qu’ils sont tous sur un Pogo 3, indiscutable lauréat de cette saison 2016) :

869 – “Le fauffiffon Hénaff”- Charly Fernbach et Davy Beaudart.
882 – “Volvo”- Albert Lagneaux et Jonas Gerckens.
886 – “Stinkfoot” – Sander Van Doorn et Dimitri Simons.
887 – “Blue Orange Games – Sea Owl” – Pierre Chedeville et Paul Cloarec.
895 – “Emile Henry” – Erwan Le Draoulec et Erwann Le Mené.
902 – “TBS” – Clarisse Cremer et Clément Bouyssou.
903 – “Shaman” – Valentin Gautier et Patrick Girod.
905 – “Mini Oiri” – Guillaume Combescure et Benoit Hantzperg.
906 – “Dragobert” – Yannick Le Clech et Fabrice Guillerm.
908 – “Pogo Dancer” – Pavel Roubal et Milan Kolacek.
909 – “Pogo Partners” – Tanguy Bouroullec et Erwan Tymen.
910 – “Offshoresailing.fr” – Tom Dolan et François Jambou.
912 – “Like Crazy” – Anna Corbella et Aitor Ocerin.
913 – “Adonnantes” – Germain Kerleveo et Frédéric Duthil.
…et quelques autres !
Le Parcours (environ 600 milles) : Douarnenez – Chenal du Four – Wolf Rock – Bouée Racon extrémité nord DST Est des Scilly – Bouée Stags – Phare du Fastnet – Douarnenez.
Prologue le samedi 18 juin à 14 heures
Départ le dimanche 19 juin à 19 heures
Remise des prix le samedi 25 juin
Directeur de course : Denis Hugues
Président de la Classe Mini : Lucas Montagne
Présidente du Winches Club : Anne Spiquel
58 inscrits : 10 prototypes – 48 bateaux de série – 16 nationalités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.