Mini-Transat. Jambou et Beccaria toujours à la fête

SERIE 905 / Nicolas D'ESTAIS

Les vitesses sont toujours aussi élevées sur cette deuxième étape. Pas de changement notable en tête de flotte si ce n’est un ralentissement à prévoir et à surveiller mais François Jambou (865 – Team BFR Marée Haute Jaune) et Ambrogio Beccaria (943 – Geomag), leaders respectivement en Proto et Série de cette 2nde étape de la Mini-Transat La Boulangère 2019, sont à mi-parcours entre Las Palmas de Gran Canaria et Le Marin en Martinique après seulement cinq jours de navigation. Au pointage de 17h, ils sont respectivement à 1314,8 et 1348,1 milles nautiques du Marin en Martinique. ​​​​​​​​​​​​​​

Si pour l’instant, le skipper du plan Raison et l’italien ont parfaitement négocié les variations de vent dans les Alizés, la tête de flotte va devoir cette fois-ci gérer une transition plus compliquée avec la cellule pluvieuse et orageuse située au Nord, qui se déplace d’Est en Ouest et s’abat sur eux. Des ralentissements sont donc à prévoir pour ceux qui tiennent les commandes de la course : « ils vont devoir faire preuve de vigilance pour ne pas se faire happer par cette bulle et continuer à s’échapper par le sud. Ça risque d’être un peu plus compliqué que jusqu’à présent. Ils vont devoir opérer un décalage pas naturel par rapport à la route et l’angle du vent » analyse Tanguy Le Glatin, coach des skippers au pôle de Lorient Grand Large. De quoi rabattre les cartes de cette seconde étape ! Verdict dans les prochaines heures de course…

La surprise Benjamin Ferré

Si voir les 2 premiers bateaux de Série naviguer dans le sillage du leader en Proto est une première surprise, il y’en a une deuxième : Benjamin Ferré (902 – Imago Incubateur D’aventures), actuellement 2ème en Série qui réalise depuis le début une superbe 2nde étape. « À chaque Mini-Transat il y a des surprises sur la deuxième étape, avec des gens qui se révèlent au large en se sentant plus à l’aise qu’on ne le pensait » explique le coach de Lorient Grand Large qui entraine Benjamin. « Il arrive bien à mettre en œuvre ce qu’il a appris dans sa préparation, à la fois en météo, en performance et en gestion de soi-même ». S’il navigue sur un bateau qui a fait parler la poudre lors de la précédente édition, ce breton originaire de Rennes s’est inscrit avant tout pour vivre une aventure… une aventure dont la fin pourrait être bien plus belle qu’il ne l’imaginait.

Libéré, délivré !

Si certains profitent, d’autres rongent leur frein à l’instar de Matthieu Vincent qui a tenté une option Nord. Le marin s’était classé troisième de la première étape à Las Palmas de Gran Canaria et était attendu en Série sur cette seconde étape de la Mini-Transat La Boulangère. Fort heureusement, Matthieu Vincent (947 – L’occitane En Provence) et le peloton du Nord en ont fini d’être embourbé dans la cellule pluvieuse et orageuse qui s’était installée en plein sur l’orthodromie. Si ce groupe Nord a retrouvé de l’air et des allures plus convenables, l’addition est aujourd’hui cependant assez salée.

Ils se font remarquer…

Cédric Ohanessian (901 – Entreprendre Pour La Planète) a opéré une belle remontée ces derniers jours en passant de la 52ème à la 19ème place Série, et ce, en un seul bord de 630 milles… Sébastien Liagre (589 – Walaby) n’est pas en reste non plus et pointe quant à lui au 18ème rang des Série après un seul empannage depuis le départ et à bord d’un vieux Pogo 2…! Enfin Kévin Bloch (697 – Ensta Bretagne) réalise une belle seconde étape en étant 17ème et premier des Séries d’ancienne génération.

Messages du large

Le bateau accompagnateur Yamanja nous donne des nouvelles de Jean-René Guilloux (915 – Crédit Agricole 35) : « Jean-René a un problème de barre récurrent depuis le départ. Il doit resserrer les vis de son palier de barre régulièrement. Il a déjà dû intervenir dessus au cours des 48h dernières heures, mais envisage de retourner dans le tunnel pour une nouvelle tentative. Nous avons donc pris une route parallèle à la sienne en attendant qu’il achève sa réparation ».

Gloanec quant à lui a été en contact VHF avec Adrien Bernard (896 – Mini Yak) qui rencontre quelques soucis techniques : « Tout va bien à bord. Il a fait un vrac la première nuit qui le prive de feux de navigation. Les feux de secours sont aussi HS. Son bas étai est cassé. »

Enfin Aloha décrit l’état de la mer et du ciel sur zone : « On a touché nos premiers petits grains cette nuit, pas encore bien méchant mais le ciel s’est couvert. La mer quant a elle est encore peu agitée avec quelques moutons sous les grains. Le vent moyen est entre 15 et 19nds. »

Classement du vendredi 8 novembre à 17h (heure française)

PROTO

1- François Jambou (865 – Team BFR Marée Haute Jaune) à 1314,8 milles de l’arrivée
2- Axel Trehin (945 – Project Rescue Ocean) à 95,6 milles du premier

3- Tanguy Bouroullec (969 – Cerfrance) à 154,3 milles du premier

SERIE

1- Ambrogio Beccaria (943 – Geomag) à 1348,1 milles de l’arrivée

2- Benjamin Ferré (902 – Imago Incubateur D’aventures) à 58 milles du premier
3- Nicolas D’Estais (905 – Cheminant-Ursuit) à 83,1 milles du premier