Présenté dans le numéro Course au Large n°70, le prototype Mini 6.50 Arkema 3 a fait sensation dès ses premières navigations en 2016. Il restait à l’équipe de course au large Lalou Multi et au skipper Quentin Vlamynck de vailder les nombreuses innovations du bateau. C’est maintenant choses faites et le Team Arkema Lalou Multi est maintenant prêt avec comme ojectif la Mini Transat 2017.

Retour sur ce prototype hors du commun
Arkema 3 est un concentré d’innovations comme aucun autre voilier dans sa catégorie ne l’a été jusque-là. Tout d’abord dans son procédé de construction, avec l’utilisation d’Elium®, première résine thermoplastique liquide permettant de fabriquer des pièces composites recyclables. Issu de la R&D d’Arkema, ce matériau présente des propriétés mécaniques similaires voire supérieures aux résines époxy. Il a été développé et mis en œuvre en partenariat avec le Team Lalou pour la construction du Mini6.50.
Ce monocoque brille également par ses nombreuses innovations techniques et architecturales : étrave arrondie, foils orientables, quille pendulaire, mât aile, étai pivotant et bout-dehors rétractable… Une « bête de course » que Quentin Vlamynck devra apprendre à dompter !

ARKEMA 3 - Proto Mini 6.50 N°900 - Skipper : Quentin Vlamynck
ARKEMA 3 – Proto Mini 6.50 N°900 – Skipper : Quentin Vlamynck

La préparation du bateau à la saison 2017
Après une pause bien méritée cet hiver, Quentin est revenu au Verdon-sur-Mer à la mi-janvier pour relancer le chantier d’optimisation de son monocoque : « Il ne s’agit pas d’un chantier majeur car il n’y a aucun problème structurel ou de résine, et tous les appendices ont été validés. Nous sommes davantage sur un chantier de fiabilisation et d’amélioration. Par exemple, nous changeons les chandeliers et modifions le système de bascule des foils » explique le skipper. « Les nouvelles pièces arrivent et le bateau commence à être remonté. L’objectif est de le mettre à l’eau début mars pour rapidement reprendre les entraînements. »

La préparation du skipper
Membre du Pôle France de La Rochelle, le jeune skipper bénéficie d’un entraînement complet aux côtés d’une vingtaine d’autres skippers, en vue des épreuves d’avant-saison mais surtout de la Mini Transat 2017. Navigation, stages théoriques et diverses formations rythmeront les semaines et week-ends de Quentin avant la première confrontation en course. « Je me suis également rendu compte que le bateau était vraiment physique. J’enchaîne les entraînements pour me renforcer musculairement. Je suis dans une phase ‘cardio’, avec de la course à pieds, du vélo et du fitness. Il faudra également que je sois équipé de protections pour amortir les chocs… Et pourtant, je n’ai encore jamais régaté en mode course à bord ! » poursuit Quentin.

Être prêt pour la compétition !
Dès avril, c’est sur la Lorient BSM, en double avec Lalou Roucayrol, que Quentin et Arkema 3 débuteront cette saison 2017. Avec une quinzaine de prototypes prévus au départ de ce parcours de 150 milles nautiques entre les Glénan et l’île de Groix, cette première confrontation en course devrait être particulièrement riche d’enseignements. « Mon objectif n’est pas de gagner à tout prix, d’autant que j’ai un bateau typé Transat, qui n’est pas polyvalent, notamment dans le petit temps. Tout dépendra des conditions météo que nous aurons. » Pour la suite des épreuves, Quentin s’élancera en solitaire et validera sa qualification à la Mini Transat en terminant la Pornichet Select 6.50, la Mini en Mai et le Trophée MAP. « L’objectif ultime est cette transatlantique en solitaire et j’ai envie de bien faire. Si on arrive au bout, le bateau va marquer l’histoire de la Mini ! Tout dépendra de la concurrence, mais je vise un podium. »

L’œil du coach :
Initiateur du projet, mentor de Quentin, Lalou Roucayrol œuvre sur le chantier de son Multi50 Arkema, mais garde également un œil attentif sur le projet Arkema 3 : « Quentin gère très bien le projet. Il est très investi et connaît déjà son bateau sur le bout des doigts. Pendant le chantier d’hiver, nous travaillons davantage sur la communication, sur l’identification et l’expression de ses besoins. Parfois, Quentin a encore des difficultés à transmettre ce qu’il ressent à bord car ce monocoque truffé d’innovations. Mais il doit y parvenir pour progresser encore et toujours dans la préparation et la prise en main. Il a d’ores et déjà réalisé un cumul de données très important en navigation et peut désormais les exprimer en besoins techniques. Le prototype nécessite une autre forme de réflexion sur la mise au point du bateau. Ce n’est pas évident et je l’accompagne dans cette démarche. ».

Programme 2017 du Mini 6.50 Arkema 3 :
Lorient Bretagne Sud Mini – départ le 8 Avril 2017 à 13h
Pornichet Select 6.50 – départ le 22/04 à 12h
Mini en Mai – départ le 9 mai à 11h
Trophée MAP- départ le 8 juin
Transat Mini 6.50 – départ le 1 Octobre à 15h30

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE