La Martinique Flying Regatta s’envole

La Martinique Flying Regatta qui a commencé ce mardi donne l’occasion aux 52 participants de découvrir un plan d’eau assez incroyable pour tous les supports à foils. Les Moths, GC32, comme les Kites à foils se régalent. La compétition est intense et après 3 jours de courses, les organismes sont bien éprouvés mais tous les skippers sont heureux.
Ce vendredi, un parcours côtier était au programme donnant lieu à des images magnifiques autour du diamant. Les kites à foils sont passés les premiers suivis des 2 GC32 avec Robin Folin et Franck Cammas sur Norauto qui se livrent un beau duel avec des équipages composés de Team France et Team France Jeunes.

En Moths, Benoit Marie, victime d’une avarie sur son bateau, perd aujourd’hui de sérieuses places au classement laissant ainsi la part belle à Anthony Rezzoug, qui remporte trois des 4 manches du jour : « Le bateau allait très vite, j’ai donc joué la prudence pour maintenir ma vitesse, navigué proprement sans faire d’erreur et la raison a payé. C’est la première fois que je navigue dans les Caraïbes, et c’est un pur plaisir. La Martinique est très accueillante, l’événement est très bien organisé. Notre camp de base se trouve sur la plage, à l’ombre des palmiers et le plan d’eau est incroyable… il ne manque rien ! »

C’est cependant le suisse David Holenweg qui prend la tête du classement général provisoire, avec deux points d’avance sur Rezzoug, sur le nouveau classement après retrait de la plus mauvaise course.

La flotte des Moths est la plus représentée ici sur la Martinique Flying Regatta et celle qui rassemble aussi le plus grand nombre de nationalités.
On y retrouve le néerlandais Kalle Coster, ancien sélectionné olympique en 470, pour qui cette troisième journée de course n’a pas été la meilleure : suite à une avarie, il a du abandonner sur la première manche. Il se console en remportant le Karibea Speed Challenge. « La journée a mal commencé, mais au fil de la journée je suis rentrer dans le match, j’avais de bonnes sensations et je gagnais en vitesse… je sens que je me rapproche des élites !

Côté Onefly, redistribution des cartes également : Guillaume Pirouelle qui remporte les quatre manches du jour prend la tête du classement devant Julien Villion. Le duo, se connaît très bien puisqu’il manage l’équipe Beijaflore sur le Tour de France à la Voile.
« J’ai fait pas mal de petites erreurs », nous confit Julien Villion. « C’était un combat très serré, mais il a toujours été le meilleur. Il est plus jeune que moi et après quatre courses je commence à bien ressentir la fatigue! C’était encore très sympa aujourd’hui – de bonnes conditions avec environ 12-20 noeuds – et de bonnes rafales »

L’arrivée d’un gros cargo dans le port, proche de la zone de course a contraint le comité à réduire le nombre des manches pour les KiteFoils qui n’ont couru qu’une seule course. Phénomène rare sur une compétition de voile, un ordre hiérarchique a été clairement défini dès le premier jour de compétition et se répète sur toutes les courses. Avec les pros de l’IKA Kitefoil Gold Cup, Axel Mazella en tête puis Kieran le Borgne suivi systématiquement par Morgan Lagravière troisième.

« J’ai encore terminé troisième, mais l’écart se creuse entre moi et le deuxième. Je progresse chaque jour. J’ai apporté quelques modifications à ma planche. Elle est désormais plus stable et avec une vitesse de 35 nœuds cela change pas mal les choses. Mon objectif avant samedi c’est de faire une seconde place sur au moins une manche !

En Windfoil, le Français Trevor Caraes, planchiste olympique en RS:X reste en tête du classement, « C’est chouette de naviguer ici. En observant le ciel on image le déploiement de cerfs-volants parmi le restant de la flotte c’est une mixité unique, jamais vue ! Tout le monde vole sur l’eau, c’est magique !

Les deux GC32 engagés nous ont offert un vrai spectacle de Match Racing ! Un mode de course qui réussit à Robin Follin – Team France Jeune – triple champion de France de match racing, qui remporte 3 des 4 battles face à Franck Cammas, skipper de NORAUTO.
« Nous sommes vite rentrés dans le jeu, nous avons pris de très bons départs et gagné tout de suite en vitesse » commente fièrement Robin Follin. Sur deux des courses le jeu était très serré, les deux équipages tentaient de se maîtriser, on croyait voir des images de l’America’s Cup dans les Antilles.

La Martinique Flying Regatta a été créée et est organisée par Sirius Events en partenariat avec le Comité Martiniquais du Tourisme et la ville de Fort de France ville ainsi que Corsair, Grand Port Maritime de France, Ligue de Voile de Martinique, direction de la mer .