Magnifique victoire de Dongfeng Racing sur la Volvo Ocean Racing

Les 7 VOR65 ne sont plus qu’à quelques milles de l’arrivée finale de cette Volvo Ocean Race. Les derniers milles d’un long périple à travers le monde ponctué par 11 étapes, le plus long de toute son histoire. Et c’est sans doute le scénario improbable de cette ultime étape qui restera dans les annales avec 3 bateaux à égalité de points pouvant prétendre à la victoire finale, qui tour à tour, ont pris la tête de la course et échangés successivement leur place sur le podium.

Le premier aura été Dongfeng. L’équipe de Charles Caudrelier aura été impérial sur les 3 quart du parcours avant de perdre son leadership au passage de la dernière bouée au sud de la Norvège au profit de Mapfre qui a passé les 3/4 de la course dans son sillage à moins d’un mille. Les Espagnols auront tout tenté pendant 2 jours pour dépasser Dongfeng, essayant de profiter de la moindre petite erreur mais toujours sans succès. C’est finalement à la loterie des touts petits airs au nord du Danemark qu’ils ont enfin pu saisir l’occasion de passer devant. Chassé, Dongfeng est devenu chasseur dans la descente vers Aarhus. Les rôles se sont inversés. Mais avec du vent fort devant, les Espagnols sont parvenus à distancer l’équipe sino-chinoise de 3 milles. Un écart infime mais énorme à l’échelle de cette étape alors que les bateaux vont quasiment à la même vitesse.

Tactiquement, tout s’est joué dans cette étape au nord-ouest du Danemark. C’est à ce moment que les équipes ont fait leur choix tactique pour le sprint final. Si Team Brunel aura été absent et loin derrière (plus de 25 miles) les 3/4 de la course, l’équipe est revenue à moins de 5 miles au même moment. Contraints par la molle qui sévissait au sud de la Norvège, Team Brunel a poussé le plus à l’ouest, ce qui dessinait déjà son option ouest pour la suite. Après 50 miles parcourus, le choix pour Mapfre était cornélien. Laisser l’est à Dongfeng ou couvrir l’ouest avec Team Brunel qui revenait fort.
C’est finalement vers 20h hier soir que le choix s’est fait. Une décision difficile à prendre pour toutes les équipes, les routages étant a peu près identiques sur les 40 derniers milles de la course pour l’option ouest ou est.
Au cours de la nuit, Mapfre a rejoint le groupe à l’ouest alors que Team Brunel croisait à 0,2 milles devant lui. A l’est, Dongfeng continuait à profiter d’un vent plus fort pour descendre tout droit à l’est.

Plus les bateaux se rapprochaient de l’arrivée, plus les routages devenaient certains. Au petit matin, Dongfeng devait manger son pain noir pour revenir vers l’est afin de contourner la large zone d’exclusion devant elle encerclant des fermes éoliennes et DST. Un passage difficile où l’équipe avait une vitesse inférieure de 2-3 nds par rapport à l’ouest mais une meilleure VMG.

Les 40 derniers milles
Fabien Delahaye en charge de la stratégie indiquait que lors de la préparation d’étape avec Marcel Van Triest, l’option Est était donnée gagnante à chaque fois. La raison, un anticyclone qui venait s’abattre juste avant l’arrivée. La route ouest était la plus risquée. La réalité quelques heures avant l’arrivée, l’anticyclone n’est pas vraiment tombé à l’ouest et Team Brunel et Mapfre ont pu profiter d’une bonne vitesse. Le courant de plus s’est mis de la partie impactant davantage Dongfeng qui l’avait de face quand les autres l’avaient de travers. Alors que Mapfre et Team Brunel se livraient un duel acharné après avoir passé la DST, Dongfeng accusait plus de 20 milles de retard au moment de commencer à descendre en ligne directe sur La Haye avant d’approcher de la dernière marque du parcours et revenir à 5 milles.

Rarement le final d’une course de voile de cette envergure n’aura été aussi incertain après 9 mois de course. A deux heures de l’arrivée, les chances de Dongfeng ont augmenté alors que Mapfre restait devant Team Brunel et enchaînaient les empannages. Le delta de vitesse oscillant entre 2 et 5 nds.

La dernière marque
Le suspens était à son comble à l’approche de la dernière marque. Dongfeng déboulant du nord et Mapfre suivi de Team Brunel à 0,8m de l’ouest. Qui allait croiser devant ? Et c’est  finalement Dongfeng qui passait la marque avec 1,2 milles d’ance devant Akzonobel, Mapfre et Brunel avant de franchir la ligne et de remporter cette Volvo Ocean Race de manière magistrale.
Charles Caudrelier : « C’est incroyable cette étape et ce finish. On ne réalise pas encore. Nous avons eu confiance dans notre navigation. On a longtemps mené la flotte et ce n’était pas possible que l’on ne gagne pas. On gagne enfin une étape et c’est celle-là qu’il fallait gagner. On a été surpris que personne nous suive à l’est. On y a cru jusqu’au bout. »