Loïck Peyron : « tout va être possible mais être devant sera difficile’

PEYRON Loick / ACTION ENFANCE @ C. Breschi

Loïck Peyron prendra le départ de La 50ème Solitaire URGO Le Figaro à bord du Figaro Bénéteau 3 ACTION ENFANCE sur lequel il s’entraîne depuis février.  « Au fil des entraînement et des courses, je sais surtout ce qu’il ne faut pas refaire… Sur La Solitaire, tout va être possible mais être devant sera difficile, sur les premières courses, on retrouve naturellement les spécialistes aux avant-postes. La course sera très dure sur la durée, avec ce nouveau bateau, il faut être constamment dans les choix, c’est un truc de fou ! C’est complexe, tout se joue dans les détails. C’est un petit bateau très exigent mais c’est marrant. Le mode de navigation est également particulier, la Solitaire : c’est un marathon à l’allure d’un sprint » précise Loïck Peyron.
« C’est sympa de naviguer au milieu de tous ces champions et les outils modernes de navigation permettent de savoir ce que font les autres, leurs vitesses, leurs voilures… C’est intéressant mais moi ce n’est pas mon truc, j’avance sans regarder ce que font les autres ! »

PEYRON Loick / ACTION ENFANCE @ C. Breschi

Loick Peyron et les enfants d’ACTION ENFANCE prennent le large
Une nouvelle page de l’histoire entre Loick Peyron et ACTION ENFANCE s’écrit avec le départ de la course URGO LE FIGARO. Le marin et la Fondation poursuivent leur aventure débutée il y a bientôt 1 an et renforcent leurs liens autour de valeurs humaines fortes. Ainsi, le 2 juin prochain, peu avant le départ, Loick Peyron proposera à une fratrie, placée au sein d’ACTION ENFANCE, d’être initiée à sa vie de skipper en partageant un moment unique à bord de son bateau.
« Je suis très fier de porter une nouvelle fois les couleurs d’ACTION ENFANCE, Fondation qui accueille dans ses Villages d’Enfants des frères et sœurs ayant vécu de lourds traumatismes familiaux. Depuis le début de l’aventure, j’ai rencontré beaucoup d’enfants dans leur Village, à Saint-Malo, au baptême du bateau à la Trinité et certains d’entre eux sont même venus naviguer à bord au Pouliguen. »