Voiles de Saint-Tropez 2013
DR

Le grand 23 mJ Cambria  s’est montré fort à son avantage sur le parcours du jour au demeurant facile à lire dans le flux de sud ouest établi au large de Saint-Tropez. Son arrivée tonitruante, bien gîtée aux allures débridées, sous le chaud soleil tropézien, reste une des images forte de la journée. Parti en deuxième rideau derrière les très alertes Mariska (Fife1908), Mariquita et Elena, le grand marconi tirait d’emblée un long bord à terre très efficace pour rallier avec une belle économie de virements la marque de La Rabiou. Les allures de reaching comblaient d’aise l’équipage, et c’est avec un bel équilibre à la gîte que Cambria rejoignait au bout de 3 heures d’intense régate la ligne d’arrivée du Portalet, entouré des jolis “petits” auriques partis près d’un  quart d’heure avant son groupe.

Chinook (Herreshoff 1916), brillant toute la saison aux bons soins de son propriétaire Graham Walker, n’a pas tardé à faire étalage de ses étonnantes capacités de vitesse. Après un départ en milieu de ligne, le joli cotre aurique trouvait vite du vent frais et prenait un bel ascendant sur un  groupe pourtant terriblement compétitif, avec les Bonafide (Sibbick 1899), Nan (Fife 1896), ou Oriole (Herreshoff 1905). Le vent forcissait en dehors de la baie, et ce sont les grandes unités et leur grande inertie qui trouvait de plus en plus de confort à glisser en majesté sur un plan d’eau assagi.

Firefly en temps réel
Firefly s’est imposé hier en temps réel et semble bien décidé à marquer cette semaine tropézienne de son empreinte. Ce Super-yacht présente de nombreuses similarités avec les J Class des années 30. Il doit composer cette année avec un nouveau venu, le Marten 72 Néerlandais Aragon sur lequel officie Philippe Ouhlen, ancien équipier de Mike Birch.  My Song, le proto Reichel Pugh italien demeure une valeur sûre du plan d’eau tropézien et son bon rating lui permet de jouer sans état d’âme pour la victoire finale. Wallyno, le “petit” Wally à bord duquel opèrent  les Français Sébastien Audigane et Louis Heckly  joue crânement sa carte face à ses adversaires plus longs et plus toilés.

Les J Class aux chaises musicales
La hiérarchie fragile envisagée à l’issue du parcours d’hier est aujourd’hui totalement chamboulée puisque Velsheda et Lionheart, respectivement 1er et 3ème lundi, ont échangé les places hier au terme d’un nouveau (et unique)  parcours de type banane. Hanuman reste constant en seconde position, tandis que Shamrock V ferme la marche.

Le vent, faible en début de journée, a pourtant permis le lancement dès la fin de matinée d’un grand triangle pour les Wally au large de Pampelonne. En forcissant jusqu’à 12 noeuds, il a ensuite permis aux douze équipages de s’exprimer au mieux lors de la seconde manche. A l’instar de la journée de lundi, rien ne semble pouvoir rompre le pas de deux entrepris par les deux Wally Cento, Magic Carpet et Hamilton, qui ne se sont pas quitté de la journée. Ils signent chacun une victoire de manche, mais c’est J One, le 77 pieds qui prend le large au très provisoire classement général en temps compensé, devant Open Season. Magic Carpet et Hamilton complètent dans cet ordre le général provisoire.