Les vainqueurs déterminés à Saint-Nazaire

Arrivée Maître Jacques Record SNSM 2013
DR

Parti en trombe, c’est à la vitesse folle de 30 noeuds que Maxi Banque Populaire VII a déboulé et fait son retour à Saint-Nazaire. Crédité d’un meilleur départ que son concurrent Sodebo, le géant bleu a creusé d’heures en heures un écart devenu conséquent. En franchissant la ligne d’arrivée à Saint-Nazaire à 17heures 43 minutes et 40 secondes, l’équipage mené par Bertrand Pacé l’emporte brillamment dans la G-Class. Il a avalé le parcours à deux boucles à haute valeur symbolique entre Saint-Nazaire et Sainte-Marine (360 milles) en 23 heures 43 minutes et 40 secondes. Les hommes de Thomas Coville sont quant à eux attendus à Saint-Nazaire dans la soirée.

Depuis le départ hier, c’est un mano à mano d’une belle intensité que livrent à bord de leurs monocoques les skippers du dernier Vendée Globe sur les rangs de cette édition 2013 du Record SNSM. Parti en tête, François Gabart, associé pour l’occasion à Alessandro di Benedetto, a néanmoins rencontré un problème de hook de grand voile (accroche en tête en mât), qui l’a freiné lors de sa remontée à la bouée de Sainte-Marine, doublée en tête par son adversaire. Depuis la régate fait rage alors que Macif et Cheminées Poujoulat ont emprunté des routes divergentes dans la descente au niveau de Belle-Ile. A 17 heures, à l’île d’Yeu, Bernard Stamm menait toujours d’une poignée de milles. De quoi laisser libre cours à un sprint final haletant dans un flux d’ouest-nord-ouest qui s’est renforcé dans l’après-midi. Ces deux IMOCA sont attendus sur les coups de 20 heures à Saint-Nazaire.

Loïc Fequet, brillant vainqueur en Multi 50

Du côté des Multi50, c’est à 7h45 dans la lumière du petit jour que Maître Jacques, mené par Loïc Fequet et son équipage, a coupé la ligne d’arrivée à Saint-Nazaire après 13h45 d’une course rondement menée. Parti en trombe hier après un superbe départ, le vainqueur en Multi50 n’a fait qu’une bouchée, à près de 13 nœuds de moyenne, du parcours théorique de 180 milles adapté aux conditions de petit temps qui risquaient de dominer aujourd’hui. Maître Jacques a donné toute la mesure de son trimaran qui compte parmi les plus performants et les plus optimisés de cette série mêlant professionnels et amateurs. Parmi ces derniers, Alain Delhumeau, marin-pêcheur à Royan, décroche d’ailleurs une jolie deuxième place à bord de son Rayon Vert.

Sébastien Rogues, impérial en Class 40

Les Class 40 n’ont pas traîné sur leur parcours de 180 milles au départ et à l’arrivée de Saint-Nazaire, en passant par Quiberon, Hoëdic, Belle Ile, et Yeu. L’équipage de GDF SUEZ, skippé par Sébastien Rogues, l’a emporté avec une belle avance sur ses concurrents Il a coupé la ligne mouillée aux abords du pont de Saint-Nazaire àprès 23 heures et 50 minutes de course à 7,55 noeuds de moyenne. Geodis (Armel Tripon) et Campagne de France (Halvard Mabire/Miranda Merron) étaient à la lutte ce soir pour se partager le podium. Deux abandons sont à déplorer dans cette série particulièrement représenté sur ce 9è Record SNSM : Carac (Louis Duc/Stéphanie Alran), suite à une collision peu après le départ, et Des Pieds et des Mains (Damien Seguin) qui a talonné en baie de Quiberon dans la nuit de dimanche à lundi.

Et aussi…

C’est à 16h 35min et 20s que Team Jolokia a franchi la ligne d’arrivée du Record SNSM à Saint-Nazaire. L’équipage du VOR 60 mené par Eric Bellion a bouclé le parcours de 180 milles en 22 heures, 15 minutes et 20 secondes. Team Jolokia est le premier voilier de la catégorie IRC en temps réel. Mais il faudra attendre l’arrivée des autres bateaux pour connaître son classement en temps compensé. A noter aussi, la jolie prestation du fidèle Prim Avel de François Bothorel qui n’a pas traîné en si bon chemin sur le petit parcours de 130 milles. Du côté de la bande des six HN1, qui a connu deux abandons, ce Pogo 8.50 l’emporte en temps réel après 23 heures et 15 minutes de course.