Les nerfs mis à mal avec un vent faible et un fort courant

L`Express Normandy Channel Race
DR

Sébastien Rogues et Bertrand Castelnerac, sur GDF SUEZ, ont été les premiers à entrer dans le Solent vers 5h du matin : « Nous sommes arrivés en pleine nuit dans le Solent et la bataille était très intéressante ! Il a fallu nous battre contre le courant car une fois dans le Solent, le vent a mollit. Nous avons choisit de longer les côtes de l’île de Wight mais nous avons peut être été un tantinet trop proches et avons légèrement talonné… Notre bulbe ne doit plus ressembler à un bulbe d’un bateau de course… Mais ça ne nous empêche pas de continuer heureusement !» raconte Sébastien à la vacation.

Deux heures plus tard, à l’aube, c’est SERENIS CONSULTING qui reprend du terrain sur GDF SUEZ en longeant aussi les côtes mais celle de l’Angleterre cette fois-ci. S’engage alors une bataille d’anthologie entre les 10 premiers concurrents à force d’empannages et de choix tactiques pour éviter au maximum les méfaits du courant qui rend cette région si célèbre.

Un peu avant 11 heures, toute la flotte des Class40 est sortie d’affaire, du moins du Solent. Le vent ne cesse de mollir, 5 nœuds environs, et les 16 bateaux engagés s’écartent latéralement du nord au sud. Damien Seguin et Jeanne Grégoire sur ERDF – Des pieds et Des mains sont les plus au nord, dans la baie de Weymouth, et prennent leur mal en patience en attendant la bascule du vent. Damien Seguin à la vacation ce midi : « Nous venons tout juste de tomber dans la molle, nous attendons que le vent réapparaisse. Il reviendrait probablement par le nord est, d’où notre choix de route. Nous avançons encore avec le courant. Nos camarades plus au sud ont un vent différent au large mais ca va mollir pour tout le monde, on verra ce que la météo nous réserve ensuite ».

Abandon officiel de ROMERIKE ELEKTRO AS
La direction de course a accueilli hier soir vers 22h00 le duo norvégien, Rune Aasberg et Simen Lovgren, dans l’écluse de Ouistreham. Au portant, la sous-barbe s’est brisée et, avec la tension de la voile avant au portant, les deux ferrures se sont arrachées rendant le bout dehors inutilisable. Dans l’impossibilité de réparer et avec des trous dans la coque au niveau de chaque ferrure, le duo a préféré abandonner et rentrer à Caen.

Classement à 15h45
1. L’EXPRESS – TREPIA (Lautrou/ Ruyant)
2. GROUPEMENT FLO (Maisonneuve/ Aubrun) +1,9 nm
3. ADVANCED ENERGIES – Carac (Duc/ Rousseau) + 2,2 nm
4. SERENIS CONSULTING (Galfione/ Jourdain) +2,6 nm
5. ERDF – des pieds et Des mains (Seguin/ Grégoire) +4,4 nm