Les conditions instables mettent Ellen à l’épreuve …

Ellen MacArthur / Castorama
Ellen MacArthur / Castorama

. Les conditions très instables en force et en direction depuis hier causent des soucis à Ellen : « je suis mon propre ennemi dans ce type de situation. J’aimerais toujours que Castorama navigue du mieux possible, mais c’est difficile avec un vent si changeant dont la force et l’angle sont si durs à prévoir… » » Le vent tourne en effet de 40 à 50 degrés et passe de 8 à 38 nœuds, ce qui rend le choix des voiles très compliqué…. Chute de grêles et démons en furie … «  » » »Et bien les choses n’ont pas été très faciles ces derniers jours… Nous avons des conditions très instables et notre pauvre Castorama n’a pas arrêté de ralentir et de redémarrer. Le ciel est assez bleu mais il y a beaucoup de nuages. Certains méchants. D’autres non. Ils arrivent vers nous comme des démons en furie pour nous attaquer avec leurs méchantes rafales glaciales. Hier le vent a atteint plus de 38 nœuds pendant 40 minutes… Le ciel est devenu noir, la mer toute grise et de la grêle a commencé à tomber des nuages. Castorama surfait sur les vagues à plus de 20 nœuds. J’ai profité du deuxième coup de vent pour aller récolter un peu d’eau douce. Je suis allée en pied de mât placer un seau sous la voile. L’eau venait de fondre et elle était presque aussi froide qu’un glaçon. Quand j’ai levé la tête pour regarder le ciel, les gros grêlons venaient me piquer la peau et cogner contre le pont. Ils devaient sans doute tomber de très haut ! J’ai pu garder 2 litres d’eau potable et utiliser le reste pour laver des vêtements. Ca ne sent pas trop mauvais à bord pour l’instant car il fait froid, mais les choses vont changer quand les températures vont remonter ! Hier soir, le vent soufflait dans toutes les directions et passait de 5 à 38 nœuds. C’est à la fois frustrant et épuisant car il faut souvent changer les voiles (11 fois en 24 heures). J’ai réussi à dormir quelques heures, d’un sommeil un peu agité à cause de l’alarme de vent qui me réveillait toutes les cinq minutes. J’ai émergé du sol où je m’étais blottie toute habillée dans une couverture en laine polaire et j’ai regardé le ciel pour découvrir un autre nuage noir menaçant… Même si la nuit a été dure et fatigante, nous avons aussi des moments agréables avec de magnifiques couchers de soleil et des lueurs orangées sur les vagues. C’est impressionnant de voir les nuages les plus sombres à côté du bateau qui brille comme à la lueur d’un feu de cheminée en hiver. Vraiment magnifique. Il ne fait jamais complètement noir la nuit. On a toujours cette lueur dorée à l’horizon. Le crépuscule se mélange à l’aube et donne naissance à une nouvelle journée. L’avantage c’est que les nuits sont courtes. Ce matin, les conditions sont un peu plus stables et la question est maintenant savoir quelles voiles porter. Je suis mon propre ennemi dans ce type de situation. J’aimerais toujours que Castorama navigue du mieux possible, mais c’est difficile avec un vent si changeant, dont la force et l’angle sont si durs à prévoir. Mais j’essaie de me rendre utile. Je renforce les lashings du trampoline et je vide l’eau du flotteur au vent… J’ai essayé de refaire un joint un peu plus fort avec de la silicone. Ca fait une drôle d’impression d’être à l’intérieur du flotteur avec simplement votre tête qui dépasse. C’est étroit en largeur mais environ aussi grand que moi en hauteur, donc quand la trappe est ouverte vous pouvez vous mettre debout à l’intérieur avec la tête dehors. J’avais l’impression d’être un personnage dans une course un peu loufoque, avec ma petite tête qui sortait de cette énorme forme très gracieuse. Cela m’a fait rire, mais j’imagine que c’est le fait d’être ici toute seule ! » ». Des prévisions assez pessimistes : «  »A court terme, vers 12h00 TU ce mardi, les nouvelles ne sont pas très bonnes. Une dépression va se former près de 49-50S / 148-150W et se déplacer vers Castorama. Le vent sera très instable en force et en direction » ». Ces conditions devraient perdurer jusque ce soir, pour devenir enfin plus stables demain.. Castorama parvient à garder son avance de 2,5 jours et se trouve actuellement dans le SE de l’île Chatham. Ellen est en mer depuis plus de 37 jours, soit la moitié du temps record de Francis Joyon (72 jours, 22 heures et 55 minutes). Il lui reste donc encore 36 jours pour essayer de battre ce record du monde en solitaire…(Source Team Ellen) »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.