L’entreprise MerConcept de Francois Gabart lance un catamaran électrique à foil

catamaran électrique à foil
L’entreprise MerConcept de Francois Gabart lance son tout premier bateau de plaisance : un catamaran électrique à foil

L’entreprise de François Gabart vient de signer la maîtrise d’œuvre de son tout premier bateau de plaisance : un catamaran électrique à foils. Une première pierre dans la stratégie de diversification qu’elle s’est donnée, avec en ligne de mire, la volonté d’opérer des transferts technologiques de la course au large vers le monde maritime.

Parallèlement MerConcept continue d’accompagner Charlie Dalin, actuellement en lice pour la victoire finale dans le Vendée Globe 2020/2021. Elle poursuit également sa collaboration avec 11th Hour Racing Team pour la prochaine Ocean Race, l’assemblage du trimaran M101 dans son nouveau hangar, et travaille à la concrétisation de nouveaux projets de course au large pour les mois à venir.

Créée en 2006, pour permettre à François Gabart de mener sa carrière de skipper professionnel, MerConcept a beaucoup évolué, pour devenir une entreprise capable de mener de fronts plusieurs projets de course au large. (IMOCA APIVIA de Charlie Dalin, Figaro skippers MACIF, et IMOCA de l’équipe internationale 11th Hour Racing Team).

Parallèlement, MerConcept a entamé il y a quelques années un processus de diversification, afin de pouvoir opérer des transferts technologiques vers le monde maritime. Convaincus qu’il faut optimiser l’utilisation du vent et/ou du vol sur tous les bateaux, et que les innovations et le savoir-faire acquis dans la recherche de performance sportive doivent servir la plaisance et l’industrie nautique dans son ensemble, François Gabart et son équipe ont beaucoup travaillé dans ce sens ces derniers mois. Aujourd’hui ils sont heureux d’annoncer le lancement d’un catamaran électrique à foils pour un propriétaire passionné.

Le savoir-faire de MerConcept dans un catamaran électrique à foils
Propulsé par deux moteurs électriques, équipé d’un foil principal et de deux plans porteurs, c’est un catamaran volant de 12m de long par 5 m de large, qui verra le jour avec la collaboration de MerConcept dans quelques mois. Doté d’une autonomie de 90 milles nautiques à une vitesse de croisière de 22 nœuds pour un équipage de 8 personnes, ce yacht est doté de deux flotteurs en carbone largement inspirés du trimaran M101, actuellement assemblé dans le hangar de MerConcept, à Concarneau. Des matériaux bio-sourcés seront également implantés sur une partie du bateau.
Imaginé par le cabinet d’architecture SDK aux Etats-Unis, Mer Concept s’est rapproché de VPLP pour prendre en charge l’architecture navale, le design, la structure et la configuration des appendices … D’autres entreprises spécialisées dans les domaines de l’électronique, de la motorisation et de l’énergie ont également contribué au projet. Véritable plateforme de développement, ce catamaran bénéficiera des innovations de la course au large, et notamment des technologies liées au vol et à sa maîtrise.
Une fois que la structure principale sera achevée en août, elle rejoindra le hangar MerConcept où l’équipe et les entreprises partenaires assureront l’implantation de tous les systèmes et des appendices, pour une mise à l’eau fin d’année 2021.
François Gabart : « Je suis très content que ce projet se concrétise. C’est un moment très symbolique dans notre volonté d’opérer des transferts technologiques de la course au large vers l’ensemble du monde maritime. Nos bateaux de course volent depuis quelques années, je suis convaincu qu’un jour tous les bateaux voleront car cela permet de diminuer la trainée et d’utiliser moins d’énergie. MerConcept a un rôle à jouer pour que le transport maritime permette aux humains de continuer à se déplacer sur la planète de manière durable et efficace. »