Delta Dore à Calais
DR

Le compte à rebours est déclenché, bien malin celui qui sait quand il va pouvoir s´arrêter. Une chose est certaine : Vincent Riou (PRB), en cette neuvième nuit de mer, a encore remarquablement joué ses coups. Alors qu´il entre dans le haut de l´entonnoir qui se resserre jusqu´au détroit, il est en parfaite position de contrôle sur ses adversaires. A quatre heures de matin, son matelas d´avance était de 36 milles. « Il y a une colonie d´escargot à l´entrée du détroit. Ca caille, on ne voit rien, cela n´avance pas. Il n´y a rien d´attrayant dans ces conditions de navigation. Le vent d´ouest s´installe tout doucement, il devrait forcir. On espère toujours en finir en fin d´après-midi ». Leader depuis mercredi dernier, PRB n´est plus suivi par le VM Matériaux de Jean Le Cam, mais pour la toute première fois par le Delta Dore de Jérémie Beyou. « On a fait un joli petit coup par le large. On avait décidé de ne pas jouer l´angle mais la pression. Cela a marché. Là nous avons 10 nœuds de vent, on avance sur la route, mais rien n´est fini ». Calé derrière mais dans l´axe de PRB, Delta Dore peut revenir encore sur le premier, mais le doubler est une autre chose. En revanche, positionné plus à terre que son adversaire, Jean Le Cam, fair-play, ne pouvait que constater les dégâts. « Il a fait le tour par l´extérieur. Il a bien joué. On a encore manœuvré pas mal cette nuit. Il fait toujours froid, humide et là on est empétolé. Je comptais arriver à 23h52 ce soir, mais si cela continue, il fera jour lorsque l´on arrivera ». En septième position, Generali est revenu à moins de 3 milles des filles de Roxy. La sixième place, voir la cinquième, reste son objectif. « Quand on a vu les classements ce matin, c´était l´euphorie à bord. On va essayer de ne pas tout gâcher comme la dernière fois où nous étions déjà revenu à cette place au large de l´Irlande. On reste au portant pendant encore 4 à 5 heures, après le vent bascule à l´ouest et il refuse encore pour se mettre dans l´axe du détroit. Le train n´est pas très rapide, je prévois d´arriver vers 9 heures demain matin ». A partir de 17 heures ce soir, l´attente va commencer à Calais et la nuit devrait voir l´arrivée successive des concurrents.