Le tour du monde en Ultime dans le nouveau Course Au Large

CAL juin 2015 Ultimes
DR

Présidente d’un « Collectif Ultim » qui regroupe Sodebo, Macif et Banque Populaire, Patricia Brochard explicite le cadre réglementaire qui pose les bases de la future course autour du monde en solitaire.

Patricia Brochard : « Nous avions deux objectifs : le premier était d’obtenir une dérogation fédérale (Fédération Française de Voile et ISAF) car il est interdit d’organiser une course autour du monde en solitaire. Le second objectif était de maximiser la sécurité des marins. Il faut un minimum de règles, de garanties pour ne pas se lancer dans une aventure trop risquée. Notre philosophie était de garantir aux architectes et aux teams la liberté d’intégrer toutes les innovations possibles. C’est un cadre, pas une jauge ou une box rule. Nous ne voulions pas entrer dans une logique de blocage et les choses sont susceptibles d’évoluer. »

Vous excluez pourtant de fait Spindrift 2 en limitant la longueur des bateaux à 32 mètres (105 pieds). « Ce choix résulte d’un travail collégial entre les armateurs du Collectif (Sodebo, Macif et Banque Populaire), les skippers, les teams et des experts indépendants. C’est dans un souci de sécurité qu’ils ont jugé nécessaire de limiter la taille des bateaux par le haut (32 mètres) et par le bas (24 mètres). Ils n’ont pas réfléchi en fonction des bateaux existants ». (…)

LIRE LA SUITE DANS LE NOUVEAU COURSE AU LARGE

A découvrir également dans ce numéro 67
Vendée Globe : Où en sont-ils ?
Coupe de l’America : le New Deal
Francis Joyon : son nouveau défi pour un doublé inédit
Guo Chuan : le  Passage du Nord-Est
Figaro.: Qui pour battre Eliès et Beyou ?
Paroles de skipper : Mon ambition Ultime par Marc Thiercelin
Volvo Ocean Race : Le point avec Charles Caudrelier