Le CNTL Marseille brille dans la course en double

Duosail CNTL
Duosail CNTL

Que ce soit en tant qu’organisateur ou avec ses coureurs, le CNTL brille dans la course en double.

Duo Sail : banane masquée
Créée en 2011, la Duo Sail illustre le rôle pionnier du CNTL puisque cette course – qui faisait suite à l’historique Duo Cup – lancée en 1992 et toujours organisée à ce jour, ou à la célèbre Duo Max depuis 2004 – a ouvert la voie de la régate en double précédant le lancement en 2012 du championnat UNCL IRC. Dernière course de la saison, la dixième édition de cette régate – qui aurait espéré les conditions d’un anniversaire plus convivial – s’est déroulée le week-end dernier en rade de Marseille sous la houlette de la commission voile sportive – Yves Ginoux et Samuel Cartier – avec un tout nouveau procédé de sélection de parcours côtiers, mis au point par les équipes d’arbitres du Club : les concurrents se sont vu remettre une liste de points – près d’une trentaine en incluant les marques naturelles et les bouées – permettant au comité d’adapter avec une grande finesse, le jour même, en fonction du nombre de participants, de la météo, des conditions de mer l’ordre et le sens de passage à chaque marque. Un menu “à la carte” qui a permis de valider deux courses optimisant parfaitement l’axe réel du vent de 11 et 15 milles nautiques le samedi avec 15/20 nœuds de nord-nord-ouest, virant à l’ouest, ainsi qu’une magnifique manche de brise de 17 milles le dimanche par un vent d’est soutenu, autour de 25/30 nœuds.



Le CNTL réussi le doublé en double
Dans ces conditions optimales, les 22 équipages engagés dans la Duo Sail n’ont pas boudé leur plaisir et ont vu le sacre de Pierre Perdoux et Pierre Grosgogeat, sociétaires du CNTL, sur le JPK 10.10 Ilogan, qui s’étaient déjà illustrés cette saison en remportant la Quadra Duo, et gravent ainsi leur nom en vainqueurs du championnat Méditerranée 2020. Derrière cette paire intouchable, Laurent Camprubi a également porté fièrement les couleurs du Club sur le JPK 10.30 Jeanne, réussissant à faire la différence avec le A35 des Minots de la Nautique – troisième – lors de la manche de brise. l’inoxydable Ludovic Gérard à bord du JPK 10.80 Solenn for Pure Océan, un autre éminant et talentueux membre du pôle course du CNTL – déjà présent il y a 10 ans pour la première édition de la Duo Sail ! – termine quatrième de l’épreuve, et second du championnat 2020.
 
Rolex Middle Sea Race : Jubilee l’emporte
C’est vraiment un parcours magnifique” s’enthousiasme Jonathan Bordas, rentré vainqueur avec son co-skipper autrichien Gerald Boess de leur toute première participation à la Rolex Middle Sea Race “la vision du Stromboli en éruption de nuit est vraiment un spectacle inoubliable. C’était notre toute première course offshore en double ensemble, et quand nous avons franchi la ligne juste avant 5 heures du matin, au terme de 5 jours et un peu plus de 17 heures de course, nous savions que nous avions gagné notre classe en double !” des moments vraiment jubilatoires pour ce duo nouvellement constitué, de quoi aider à oublier les passages difficiles, où encalminés au nord de la Sicile ils ont vu deux de leurs concurrents toucher du vent et s’envoler, ou encore la terrible remontée des poursuivants qui étaient dans une meilleure veine de vent entre Panteleria et Lampedusa.
Intégré au Pôle course du CNTL en mars dernier, leur J109 Jubilee glane ainsi le titre de l’une des plus grandes classiques méditerranéennes. Après avoir navigué une première partie de sa carrière en Angleterre, et notamment participé à la Clipper Round the World Race – au cours de laquelle les deux équipiers se sont rencontrés – le skipper âgé de 29 ans a souhaité s’orienter vers le double et choisi la Méditerranée, équidistante entre Paris – où il est basé – et Vienne – où vit son co-skipper. “Nous avons reçu un accueil formidable au CNTL” précise-t il encore “non seulement de la part de l’équipe dirigeante et de l’encadrement du Club, mais aussi de nos voisins de panne, comme par exemple Solen for Pure Ocean.”