Le Championnat J80 se termine avec la victoire d´Interface Concept

J/80 au GPEN
DR

C’était chaud, aujourd’hui, chez les J80 ! Et pour cause, c’est ce samedi que ce jouait le titre de champion de France 2014 de la classe et il aura fallu attendre le dernier moment pour connaitre le nom du vainqueur, Chariot Plus – Vannes Utilitaires de Matthieu Salomon et Interface Concept de Simon Moriceau s’étant battus comme des diables jusque dans le dernier bord. « Ca a vraiment été un beau combat. Presque un duel de gladiateurs ! On s’est rendu coup pour coup. Au final, on gagne, mais vraiment pas de grand-chose. Nous étions à égalité de points avant le dernier départ et dans la neuvième et dernière course, ils ne font que deux places derrière nous. C’était vraiment serré mais ils ont commis une petite erreur sur le premier bord de portant, ce qui nous a permis de prendre l’avantage. Après, nous l’avons contrôlé à distance » a expliqué Moriceau.

Chez les Diam 24 One Design, comme vendredi, Vincent et ses hommes sur PRB se sont montrés très inspirés et particulièrement à l’aise en vitesse, remportant ainsi les deux courses du jour : un côtier de 13 milles jusqu’à Camaret ce matin dans un vent de 6-12 nœuds puis un autre de 26 milles jusqu’aux Tas de Pois dans une bonne quinzaine de nœuds cet après-midi. « Hier, on n’a pas fait une très bonne journée. Du coup, on a un peu remis les compteurs à zéro, ce matin, en partant. On a essayé de naviguer simplement, sans se prendre la tête et en se faisant plaisir. L’idée, c’était d’être plus focalisé sur la bonne marche du bateau que sur les autres surtout qu’aujourd’hui, c’était assez serré. Dans la deuxième course, on a notamment eu un très long bord de 11 milles au louvoyage entre La Parquette et Pennou-Pell qui a bien ouvert le jeu. C’était vraiment sympa, car même si le classement ne le montre pas, il y a eu quelques changements de commandements » a expliqué Guillaume Le Brec, équipier du bateau noir et orange qui occupe de nouveau la première place au général provisoire après cinq manches.

A Camaret

A Camaret, Jean Coadou, le président du comité de course des Longtze, des J22, des J70 et des Mach 6.50, a enquillé un total de quatre courses pour chaque série. La journée a commencé dès 11 heures avec trois manches de type « banane » à deux tours d’affilée, dans un vent d’une douzaine de nœuds. Dans la foulée, les Longtze et les Mach 6.50 se sont élancés sur un speedcrossing long de 15 milles en direction du Toulinguet, tandis que les J22 sont restés en baie et ont terminé par un nouveau parcours construit avec une arrivée décalée devant la digue. Dans cette classe, Jean Quéveau s’est, une nouvelle fois, montré un cran au dessus de ses adversaires. Lui et ses hommes se sont, en effet, octroyé trois victoires sur quatre, ne laissant donc échapper que la dernière régate aux Hollandais de Ranger menés par Michiel Eijsink. « Dans cette course, nous avons joué le jeu du marquage sur notre concurrent le plus proche au classement, du coup, nous terminons deuxièmes. Comme notre moins bon score est une manche de 5e, nous assurons notre première place mais rien n’est facile. Aujourd’hui encore, nous nous sommes vraiment bien battus mais c’est vrai que nous sommes rapides et que cela nous permet d’être à l’aise » a indiqué le skipper Nantais, avouant par ailleurs s’intéresser de près au Diam 24 OD et au SB20 avec son équipier Damien Iehl.

A Crozon-Morgat

En baie de Crozon-Morgat, Jean-Paul Valléguant a lancé trois courses pour les Open 5 .70, les Seascape 18, les Corsaire et les 5.50M JI, se voyant cependant régulièrement obligé de remouiller ses parcours au gré des petites bascules du vent. « Les conditions étaient vraiment bonnes. Ca a soufflé jusqu’à 15-17 nœuds, mais comme le flux était établi au secteur est, le courant portait les bateaux sur la ligne et nous avons donc fait face à de nombreux rappels généraux. Dans la deuxième régate du jour, nous avons même vu la disqualification de dix équipages en Open 5.70 » a raconté le président du comité. Tom Laperche (Aspejic) et Gaëtan Charles Le Guil (Presqu’île de Rhuys), actuellement deuxième et troisième au général, font partie de ceux qui ont écopé d’une BFD. Ils n’ont donc plus droit à l’erreur demain, même si l’Espagnol Mikel Vazqez Oyarzun (The Pink Panther) possède maintenant un confortable matelas d’avance au général, au point qu’on voit mal ce qui pourrait l’empêcher de l’emporter.