Le Cap Horn demain matin…

Vendée Globe 2004
Vendée Globe 2004

On l’a dit, et ses trajectoires limpides en attestent, Jean Le Cam a, depuis la Nouvelle-Zélande récité une partition sans faute et qui fera date. Un autre marin s’illustre avec d’autant plus de mérite et de brio que les systèmes météos ne lui ont fait aucun cadeau ; il s’agit du discret Dominique Wavre (Temenos) qui tutoie depuis 4 jours les 400 milles parcourus en 24 heures (405 le 30 décembre !). Cet incroyable tempo, maintenu au plus fort de la tempête, ramène le Suisse à 413 milles de son prédécesseur immédiat Sébastien Josse (VMI), soit un gain de 126 milles en 24 heures. Certes, Sébastien ne dispose plus de ses grandes voiles portantes depuis son choc avec un growler. Sa quête constante d’autres angles de vent nuit à l’efficacité de ses trajectoires. Mais à moins de 2 000 du Horn, Dominique propulse son véloce Temenos en parfait état vers l’Atlantique où il jouera à fond sa carte d’outsider pour une place d’honneur.

Longtemps piégés au large de la Nouvelle-Zélande par des vents contraires, les deux « Nordistes » Nick Moloney (Skandia) et Joé Seeten (Arcelor Dunkerque) sentent enfin la pression dans leurs voiles des flux venus du nord. Les caps indiquent enfin l’est sud est et les vitesses de rapprochement s’en revigorent. Ex compagnon de route du duo Wavre-Dick (Virbac-Paprec), l’Australien se trouve aujourd’hui bien isolé avec un passif lourd de quelques 850 milles . Mais l’homme est un combattant et son bateau, l’ex Kingfisher d’Ellen Macarthur récupère jour après jour son formidable potentiel si durement éprouvé lors du chavirage. Le Dunkerquois Seeten peut se réjouir ; il franchit aujourd’hui l’antéméridien, symbole à ses yeux non plus de l’éloignement, mais du rapprochement vers l’arrivée.

Passera ? passera pas ? Le Britannique Conrad Humphreys (Hellomoto) n’est plus ce matin qu’à 25 petits milles de l’Américain Bruce Schwab (Ocean Planet). Les deux hommes convergent au large de l’île Campbell en quête des mêmes flux d’ouest. Après son extraordinaire traversée de l’océan Indien, Conrad n’aspire qu’à poursuivre dans le Pacifique sa chevauchée fantastique. Une 9ème place ce soir au général au dépend d’Ocean Planet serait accessoire à ses yeux. N’empêche ! Le 8 décembre dernier, c’est bien en 17ème position que le marin de Plymouth réintégrait la flotte du Vendée Globe après son changement de safran en Afrique du Sud !

* Michel Desjoyeaux : 10 janvier 2001 en 62 jours, 02 heures et 49 minutes

Classement de 04h00 TU (05h00 heure française)

1. Jean Le Cam (Bonduelle) à 7 388,4 milles de l’arrivée
2. Vincent Riou (PRB) à 241,9 milles du leader
3. Mike Golding (Ecover) à 298,2 milles

(Source : Vendée Globe°

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.