Jean Le Cam - Bonduelle
DR

Jean Le Cam (Bonduelle) fait parler l’écume ! Jean a repris 33,3 milles sur Vincent Riou (PRB) depuis hier même heure. Plus rapide dans tous les compartiments du classement, Jean pousse sur sa machine et grappille d’importants milles avant le délicat passage du Pot au Noir. 353,7 milles parcourus en 24 heures pour Bonduelle contre 318,9 milles pour PRB, 17,9 nœuds de vitesse moyenne sur 4 heures contre 15 nœuds et 17 nœuds de vitesse moyenne sur une demi-heure contre 14,9 nœuds… Rien à dire Jean revient et cela doit « fumer » à bord du plan Lombard. Mais le chiffre important à noter est également le cap plus abattu de Jean qui ouvre plus les voiles que Vincent et que Mike. Ainsi, si Vincent ne bouge pas de son cap au nord, Jean taquine le nord-ouest depuis plus de 24 heures. Une allure indéniablement plus rapide pour le monocoque jaune dans cet alizé de 15 nœuds établis. De deux choses l’une pour le monocoque jaune qui perd heure après heure de son écart en latéral avec Vincent Riou : d’une part, il profite de son placement au vent de la flotte pour revenir au contact en ouvrant plus les voiles et d’autre part, il se peut que les opportunités de passage du Pot au Noir se réduisent à un seul et même endroit, endroit que Jean vise maintenant en se recalant dans le sillage de Vincent. Il se pourrait bien que l’on assiste à un nouveau regroupement à l’approche du Pot au Noir, ce fameux « territoire du vide » comme l’appelaient les marins de l’ancienne marine à voile, situé grosso modo à 500 milles ce matin dans les étraves des leaders. A titre de repère géographique, Vincent Riou, (PRB) est ce matin à 327 milles dans le travers de la ville de Natal (Brésil), soit de la corne brésilienne.