Lalou Roucayrol secouru – MAJ

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lalou Roucayrol a été secouru ce matin par Pierre Antoine (Olmix) qui s’était dérouté pour lui porter assistance. En tête de sa catégorie des Rhum Multi, Pierre Antoine a mis sa course entre parenthèses pour venir porter assistance au skipper d’Arkema. Le trimaran Olmix se dirige désormais vers Pointe à Pitre. En parallèle, un remorqueur parti jeudi de Martinique se dirige désormais vers Olmix pour récupérer Lalou, qui accompagnera l’équipe pour la récupération de son trimaran retourné.

Lalou Roucayrol, qui avait chaviré mercredi matin au milieu de l’Atlantique, a pu raconter l’opération de transfert.

Comment ça va Lalou ? On t’imagine soulagé d’être en sécurité sur Olmix…
Oui, j’ai été parfaitement accueilli par Pierre, on s’est fait un petit café, il m’a fait la visite de son magnifique voilier, je suis content d’être là. C’était un peu limite hier, soir, dans la nuit, on a essayé de faire le transfert, mais ce n’était franchement pas raisonnable, c’était un coup à soit casser la bateau soit perdre le bonhomme, ça ne servait à rien. Donc on a refait ça cet matin et finalement, au bout de quelques essais, j’ai réussi à lui balancer un bout qu’il a pu mettre sur un winch, et derrière, j’ai fait un peu de surf et de pêche au gros en attendant qu’il puisse ralentir son bateau et me remonter à bord. Tout va bien, je suis très heureux d’être ici avec Pierre.

C’était chaud, ce transfert ?
Oui, le transfert était très limite. Heureusement, l’alizé a ralenti un peu, parce qu’hier soir, il y avait trop de mer, la prise de risques était trop importante à la fois pour les bateaux et pour nous, marins.

As-tu trouvé le temps long pendant ces deux jours à l’envers ?
Non, parce que je me suis pas mal occupé à débarrasser mon gréement et à vérifier l’ensemble d’Arkema. C’est passé très vite et j’ai eu l’expérience de passer cinq jours avec Mayeul (Riffet, ils avaient chaviré sur la Transat Jacques-Vabre 2013), donc non, je n’ai pas vraiment trouvé le temps long.

As-tu des nouvelles du remorqueur qui doit venir te récupérer puis Arkema ?
Je n’ai pas de nouvelles directes du remorqueur, par contre, je viens d’avoir mon équipe qui m’a dit qu’il allait croiser notre route d’ici un ou deux jours, on fera la récupération de jour. Le remorqueur est équipé d’un zodiac qui peut être mis à l’eau pour que le transfert puisse se faire plus rapidement. Et j’ai bien testé le système de transfert. Entre la combi étanche, les bidons étanches qui me permettent de rester à flot en faisant du surf derrière le bateau, normalement, je devrais pouvoir y arriver.

Es-tu fatigué ou as-tu eu le temps de dormir pendant ces deux jours ?
Non, j’ai bien dormi cette nuit, mieux que Pierre, parce que j’étais en dérive. Et puis, tu t’habitues au bruit et à l’inconfort, j’en ai donc profité pour recharger les batteries, je suis plutôt en bon état physique, à part des petites blessures. Et le moral ça va aussi, parce que je sais que le remorqueur est en cours pour aller récupérer mon bateau, ça permet d’envisager le retournement, voire le remorquage à l’envers si on a un alizé trop fort pour pouvoir le retourner.

Tu vas regarder Pierre naviguer maintenant ?
Oui, on discute un peu, il fait beau, il y a du soleil, tout va bien. Je lui ai donné quelques lyophilisés, il m’a dit qu’il avait des trucs bien meilleurs, il m’a déjà servi un café au petit dej, donc tout va bien.