La flotte attendue à Athènes cette nuit

Skipper Macif 2010 François Gabart
DR

Force est de constater que certains ont la faculté particulière de finir aux avant-postes au fur et à mesure que la course se décante. Ainsi François Gabart (Skipper Macif 2010) dont la régularité à l’avant de la course se pare d’une faculté certaine à jouer les petits coups gagnants : un recentrage tactique par ci, une manoeuvre anticipée, par là. La méthode n’a rien de spectaculaire, mais elle est terriblement efficace et surtout, elle pèse sur le moral de ses adversaires.

Ceux qui se retrouvent aux avant-postes ne sont pas là par hasard. De Jeanne Grégoire (Banque Populaire) dont l’une des plus grandes forces est d’être capable d’analyser son niveau de performance et ses capacités et d’adapter son style de navigation en fonction de ses conclusions, à Gildas Morvan (Cercle Vert) qui, même lorsqu’on le croit au fond du trou, réussit toujours, mètre après mètre, à revenir aux avant-postes, à Erwan Tabarly (Nacarat) impressionnant de constance, les habitués du circuit Figaro Bénéteau ont trop d’expérience de la course au large pour se laisser piéger par la tentation de partir, flamberge au vent, à l’assaut d’une option tactique improbable.

De même, les jeunes pousses qui débarquent sur le circuit sans avoir ce vécu là, ont le plus souvent usé leur fonds de culotte de trapèze sur les bancs des dériveurs olympiques, discipline aussi ingrate qu’exigeante. Comment s’étonner alors de voir des Fabien Delahaye (Port de Caen Ouistreham), Francisco Lobato (Team Tempo Roff) ou bien encore Eric Péron (Skipper Macif 2009) venir régulièrement perturber les désirs hégémoniques des têtes de série ?

Cette étape dont on attendait qu’elle laisse la part belle aux facéties du hasard, comme c’est souvent le cas en Méditerranée, aura été dans l’ensemble assez limpide. Mis à part quelques incidents comme le regroupement général de la tête de flotte sous le vent de l’île d’Anticythère, dû à un dévent qui piégeait les leaders, l’étape s’est révélée dans l’ensemble exigeante mais assez conforme à ce qu’on pouvait en espérer. Au final cette étape de 520 milles aura, elle aussi, été disputée à bonne allure. La flotte qui navigue sous spi devrait couper la ligne d’arrivée à Athènes dans la nuit de mercredi à jeudi, voire en fin de soirée de mercredi.

Classement de 16h

1 Skipper Macif 2010 François Gabart à 53,06 mn de l’arrivée
2 Banque Populaire Jeanne Grégoire à 0,28 mn
3 Macif Eric Péron à 0,43 mn
4 Cercle Vert Gildas Morvan à 0,79 mn
5 Generali Nicolas Lunven à 0,83 mn
6 Port de Caen Ouistreham Fabien Delahaye à 0,94 mn
7 Nacarat Erwan Tabarly à 1,39 mn
8 Vendée Sébastien Josse à 2,05 mn
9 Synergie Isabelle Joschke à 2,42 mn
10 La Solidarité Mutualiste Damien Guillou à 2,62 mn