La course relancée

Départ de la Normandy Channel Race 2018, à Ouistreham le 27 mai 2018 Photo Jean-Marie LIOT / NCR

La tombée de la nuit hier au soir a apporté une franche délivrance et un immense soulagement à plus de la moitié de la flotte de la Normandy Channel race encalminée toute la journée  dans l’est de l’île de Wight. Le flux de secteur Nord Est a très rapidement recouvert la flotte et permis à l’ensemble des 27 Class40 toujours en course de progresser plein ouest à belle allure, plus de 10 noeuds de moyenne.

La flotte apparaît ce matin cependant clairement scindée en deux. Aina Enfance et Avenir (Chappellier-Delahaye), en conquérant de haute lutte ce fauteuil de leader qu’il occupait hier matin avant son demi échouage sur un banc de sable du Solent, emmène à présent un groupe fort de 14 unités et bataille ferme bord à bord avec Lamotte Module Création (Berry-Le Vaillant).

Quelques 56 milles dans le sillage des leaders, le duo Britannique Peter Harding – Sam Goodchild (All in for the Rhum) mène la chasse des évadés du Solent. Le débours pour ces « maudits » de la journée d’hier, impuissants à se déhaler des forts courants contraires de l’île, apparait ce matin relativement faible, et la sanction aurait pu être plus sévère pour ces bateaux qui peuvent désormais croire en leur chance de revenir dans le matche à la faveur des nombreuses difficultés du parcours encore à négocier.

En tête de course, la nuit passée a donné lieu à de multiples passes d’armes, et si le duo Berry-Le Vaillant tient ce matin le leadership, ce n’est que d’un cheveu et les Carac (Duc – Riou), Campagne de France (Mabire – Merron), ou Campings Tohapi (Marsset – Nélias) ont eux aussi partager cette nuit le privilège de mener la course. Dans un vent désormais mieux établi, la puissance des Class40 nouvelle génération commence insidieusement à s’imposer et l’on retrouve aux avant-postes les unités les plus récentes et les plus aboutis.

Ainsi, 10ème au passage des Needles dans l’est de Wight, V and B au duo Maxime Sorel – Antoine Carpentier vient ce matin se mêler aux leaders et participe à relancer l’étonnant suspense quant à l’issue de la course. Tous les ténors sont en effet bien présents, en embuscade, échangeant les places d’honneur au rythme des relances des uns et des autres dans ce flux de plus en plus portant qui les propulse vers la marque de Wolf Rock, à la pointe occidentale de la Cornouaille anglaise. Un point névralgique qu’ils devraient atteindre en fin d’après midi, et qui marquera l’entrée en Mer d’Irlande, avec un changement radical de vie pour les duos quant ce sera face au vent qu’ils aborderont la remontée vers le phare de Tuskar.