JO Paris-2024 : la décision du CIO sur l’entrée de la course au large repoussée au 31 mai

© Pedro Martinez / Sailing Energy / World Sailing

Le Comité international olympique, qui a validé lundi le programme des Jeux olympiques de Paris-2024, a en revanche repoussé au 31 mai prochain sa décision concernant l’introduction de l’épreuve de course au large.

La commission exécutive du CIO s’est déclarée « favorable à l’ajout d’une épreuve mixte de kitesurf et d’une épreuve mixte de 470 – dériveur biplace », a indiqué le CIO dans un communiqué.

Mais le gouvernement olympique a décidé de « procéder à un examen complémentaire de l’épreuve mixte en mer afin d’évaluer comme il se doit les principaux aspects que sont les coûts, la sûreté et la sécurité des athlètes. Une décision sera prise d’ici au 31 mai 2021 », a ajouté l’instance basée à Lausanne, à l’issue d’une réunion de sa commission exécutive qui s’est tenue lundi après-midi et qui a validé l’entrée des quatre sports additionnels : le breakdance, l’escalade, le skateboard et le surf.

L’entrée de la course au large, en équipage double mixte sur un quillard, disputée sur 3 jours et 2 nuits au départ de Marseille, a été décidée par World Sailing en 2018. Mais cette petite révolution, largement soutenue par la Fédération française de voile, a cependant rencontré des résistances de la part de la « vieille garde » du monde de la voile olympique qui a trouvé des appuis au sein même du CIO, soulevant notamment les problèmes liés à la sécurité.

Une sécurité pourtant largement défendue par les autorités maritimes françaises en Méditerranée

A lire http://www.courseaularge.com/jo-2024-semaine-decisive-pour-la-course-au-large.html