Jérémie Beyou sur Maître CoQ n’est plus qu’à 40 milles de l’arrivée. Il devrait franchir la ligne d’arrivée cette après-midi et remporter cette 1ère édition de la Transat New York Vendée. Une belle performance pour celui qui vient de mettre son bateau sur foils récemment
Deuxième, Sébastien Josse aura tout tenté pour s’échapper du contrôle de Jérémie Beyou. Mais les conditions de vent erratiques le l’auront pas aidé pour faire cavaler son foiler. La route sud dans le golf de Gascogne aura finalement été la bonne. Alex Thomson qui a animé la course en tête plusieurs jours, paie le plus lourd tribu de ces conditions de vent légères. Il n’est pas parvenu à refaire son retard par une route plus nord. Il termine troisième et aura certainement des regrets d’avoir perdu de précieuses heures avec son pilote automatique qui a décroché il y a 48 heures.

À la faveur de ce flux d’est qui s’est installé sur tout le golfe de Gascogne, à une dizaine de nœuds, Paul Meilhat (SMA) suivi, à 70 milles, de Vincent Riou (PRB) hauteur d’une belle (et attendue) remontée puisqu’il est revenu en 5e position hier soir, et de Tanguy de Lamotte (Initiatives Cœur), tirent un long bord de près vers la pointe Bretagne. Le brestois devrait virer dans la matinée pour redescendre vers la Vendée.
Kojiro Shiraishi (Spirit of Yukoh) a lui déjà viré de bord. Le skipper japonais a déjà montré sur cette transat qu’l n’était pas un suiveur… Mieux vaut tenter une option que de subir celle des autres.

Fabrice Amedeo (Newrest – Matmut) est en approche du golfe de Gascogne.

Ce mercredi, la brise d’est leur permet encore de progresser au près, vers l’est, mais dès demain, jeudi, à l’approche de la dépression qui accompagne le troisième groupe de la course, ce flux va s’effondrer : nouvelle journée noire sur mer blanche donc en perspective pour les solitaires, avant l’arrivée vendredi après-midi d’un vent de nord-ouest faible.

LE MATCH À TROIS CONTINUE

Lâché par la dépression qu’il avait réussi à accrocher dans le sud des Açores hier matin, Jean-Pierre Dick (StMichel – Virbac) a perdu deux places et quelques 500 milles sur Morgan Lagravière (Safran) et Yann Eliès (Quéguiner – Leucémie Espoir) qui avaient eux opté pour une trajectoire un peu moins ventée mais plus directe.
Le trio évolue dans le nord-est des Açores, Morgan Lagravière en pointe (en 9e position) est ce matin le plus rapide. Le vent devrait cependant s’essouffler pour eux dans la journée avant l’arrivée d’un nouveau flux de secteur sud-ouest demain dont ils devraient bénéficier jusqu’à leur arrivée, toujours prévue samedi, aux Sables d’Olonne.

NOUVELLE DÉPRESSION EN APPROCHE

À 11 – 12 nœuds, dans le nord-ouest des Açores, Conrad Colman (100% Natural Energy) et Pieter Heerena (No Way Back) poursuivent leur route quasi directe. Pour eux aussi, la brise va faiblir aujourd’hui, mais ils devaient pouvoir bénéficier pleinement dès demain de la prochaine dépression à venir. Ils sont attendus dimanche en Vendée.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here