Jérémie Beyou et Christopher Pratt favoris sur l’IMOCA Charal pour la Fastnet ?

©Charal Sailing Team

Premier Imoca de nouvelle génération, Charal part favori sur cette Rolex Fastnet mais les conditions légères attendues pourrait créer quelques surprises. Presque 1 an a près sa mise à l’eau, Jérémie Beyou fera équipe avec Christopher Pratt avec comme objectif de réviser ses gammes en vue de la Transat Jacques Vabre mais également de performer.

La page Figaro tournée, Jérémie Beyou a retrouvé mi-juillet son IMOCA Charal, sorti deux semaines plus tôt d’un chantier de deux mois qui a permis à l’équipe technique de le contrôler de fond en comble et d’apporter quelques améliorations ergonomiques. Le Finistérien est désormais tourné vers le deuxième grand rendez-vous de la saison, la Transat Jacques Vabre, qu’il courra avec Christopher Pratt (départ le 27 octobre du Havre). Auparavant, le duo participera à deux épreuves préparatoires, la Rolex Fastnet Race et le Défi Azimut. Après deux semaines d’entraînement et quelques jours de repos, les deux compères sont fin prêts pour aborder la Rolex Fastnet race – départ le samedi 3 août à 13h30 de Cowes – qu’ils ont déjà disputée ensemble en 2013 (deuxième place).

Le parcours de 603 milles qui réunira 463 bateaux, dont 20 IMOCA, sera pour le duo un bel entrainement en vue de la Transat Jacques Vabre. « On prépare ce Fastnet comme si c’était la Jacques Vabre : en amont avec l’équipe, ça nous permet de roder la préparation technique du bateau, l’avitaillement, l’embarquement du matériel de sécurité, de maintenance et de rechange. Et avec Christopher, on se penche sur l’avis et les instructions de course, la topologie du plan d’eau, les courants, la météo, la stratégie, c’est l’occasion de refaire nos gammes, parce que cette routine, on la retrouvera sur la Jacques Vabre », explique Jérémie Beyou, dont ce sera la quatrième participation à la Rolex Fastnet Race, la troisième en IMOCA.

Pour Christopher Pratt, ce sera la troisième et lui aussi voit dans la première course de l’année de l’IMOCA Charal une bonne mise en situation : « C’est une super répétition pour la Transat Jacques Vabre, pour nous mais aussi pour toute l’équipe, en termes de technique, de logistique. En plus, nous n’avons pas eu de confrontation avec le reste de la flotte depuis la Route du Rhum, ce sera une belle façon de mesurer les progrès que nous avons pu faire depuis novembre dernier ».

Des progrès qui devraient permettre au tandem de jouer aux avant-postes, même si la météo sur un parcours en grande partie côtier dictera aussi les objectifs sportifs :

« Selon les conditions, le parcours peut aussi être favorable à des bateaux à dérives, mais nous sommes vraiment dans une dynamique de compétition avec Christopher, l’objectif sera d’être à 100% dans un souci de performance du début à la fin », glisse Jérémie Beyou. Qui, lorsqu’on évoque la concurrence d’une vingtaine d’IMOCA, conclut : « C’est intéressant de se confronter à vingt bateaux, mais avec Christopher, on va surtout se concentrer sur ce qu’on a à faire à bord, l’objectif est d’avoir une bonne fluidité dans les manœuvres, une bonne cohésion, de bons repères en termes de choix de voiles… » Et si les choix sont bons, le résultat le sera aussi…