Jeanne Grégoire, de skipper à coach

Jeanne Grégoire
DR

La nouvelle vague
Ils sont jeunes et sont nouvellement intégrés au Pôle : les Britanniques Henri Bomby (Rockfish red) et Jack Bouttell (GAC Concise), qui ont déjà couru la Solitaire du Figaro, apportent au collectif leur culture anglo-saxonne, les bizuths Aymeric Arthaud (PGO Automobiles), Sophie Faguet (Région Basse-Normandie) et Martin Le Pape (Ovimpex – Secours Populaire), viennent d’effectuer leur première saison de préparation, encadrés par les entraineurs du Pôle. A part Aymeric, ils ont déjà pris la mesure de leurs concurrents, sur la Solo Maître CoQ et la Solo Concarneau.

Les références du circuit
Ils sont onze, cumulent 5 victoires sur la Solitaire du Figaro et 7 places sur les podiums de l’épreuve. Jérémie Beyou (Maître CoQ), triple vainqueur, Yann Eliès (Groupe Quéguiner – Leucémie Espoir), double vainqueur, Thierry Chabagny (Gedimat), Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), Corentin Horeau (Bretagne Crédit Mutuel Performance), Gildas Mahé (Qualiconfort – The beautiful watch), Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) visent une victoire pour être déjà montés sur le podium ou l’avoir côtoyé de près. Alexis Loison (Groupe Fiva), Claire Pruvot (Port de Caen Ouistreham), Sébastien Simon (Bretagne Crédit Mutuel Espoir) ont le mors aux dents pour truster les podiums des étapes et de la course.

Les entraineurs du Pôle ont toujours intégré des navigateurs d’expérience dans leurs séances de travail. Récemment, Nicolas Lunven a suivi les courses de préparation et a participé aux débriefings collectifs et individuels. Sur la Solitaire, c’est au tour de Jeanne Grégoire. Elle a couru sa première Solitaire du Figaro en 2002 et a plusieurs cordes à son arc. Sans partenaire pour naviguer, Jeanne a coaché l’équipe de Guadeloupe, en 2014 dans sa préparation pour la Route du Rhum. La navigatrice s’est passionnée pour ce nouveau rôle, qu’elle tiendra une nouvelle fois pour le Pôle, auprès des 16 skippers, durant la Solitaire du Figaro.

Jeanne Grégoire : “Je connais bien le circuit, les figaristes. Je fais partie des navigateurs du Pôle depuis longtemps. Durant la Solitaire, c’est Jean-Yves Bernot et Christian Le Pape qui assureront le routage météo. Je ne suis surtout pas là pour les remplacer ou faire mieux qu’eux ! En revanche, l’analyse d’un coureur « à terre » est appréciée par les coureurs en course. On ajoute des petits indicateurs à une analyse météo, cela permet d’enrichir la réflexion. A chaque étape, je serai présente pour débriefer de l’étape passée et préparer l’analyse météo de l’étape à venir. Je serai également disponible pour faire un débriefing global avec eux et échanger sur leur état d’esprit, les petits besoins médicaux, les soucis techniques par exemple, à faire le lien avec l’équipe du Pôle qui sera restée en Bretagne. Les jeunes skippers comme les plus anciens apprécient de connaître d’autres avis que les leurs. Nous échangeons d’égal à égal, c’est sain. »