IMOCA les favoris de la Transat Jacques Vabre ?

16 octobre 2017, entre l'ile de Groix et les Glénan, navigation d'entrainement pour Jean-Pierre Dick et Yann Eliès sur le monocque 60 pieds IMOCA St-Michel/Virbac, préparation à la Transat Jacques Vabre 2017. © Yvan Zedda / St-Michel Virbac

A 2 jours du départ, les skippers commencent à se mettre en mode course. Pas moins de 13 monocoques IMOCA seront au départ, dont cinq des sept foilers naviguant à ce jour. A bord du bateau tenant du titre du Vendée Globe, Louis Burton et Servane Escoffier (Bureau Vallée 2) seront forcément attendus au tournant. Grand spécialiste du double (trois victoires dans la Transat Jacques Vabre, deux dans la Barcelona World Race), Jean-Pierre Dick s’est encore une fois bien entouré puisqu’il navigue avec Yann Eliès sur StMichel-Virbac, avec un unique objectif : gagner. Morgan Lagravière et Eric Péron s’élanceront eux aussi à bord d’un foiler ultra performant (Des Voiles et Vous !, l’ancien Safran) et feront partie des favoris, tout comme Boris Herrmann et Thomas Ruyant sur Malizia II (ex Edmond de Rothschild de Sébastien Josse). L’autre duo partant à bord d’un foiler est mixte : Tanguy de Lamotte sera associé à Sam Davies sur Initiatives Cœur. Ces concurrents devront se méfier de l’IMOCA à dérives droites le plus optimisé : à bord de SMA, Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet on remporté cette année l’Armen Race, la Rolex Fastnet Race et le Défi Azimut. Pourront-ils résister aux foilers sur ce long parcours à travers l’Atlantique ? D’autres duos de grande qualité sont présents : Kito de Pavant/Yannick Bestaven (Bastide Otio), Isabelle Joschke/Pierre Brasseur (Generali), Fabrice Amedeo/Giancarlo Pedote (Newrest-Brioche Pasquier), Alan Roura/Frédéric Denis (La Fabrique), Arnaud Boissières/Manuel Cousin (La Mie Câline-Artipôle), Yohann Richomme/Pierre Lacaze (Vivo A Beira) et Romain Attanasio/Aurélien Ducroz (Famille Mary-Etamine Du Lys). Ce très joli plateau sportif démontre un bel engouement à trois ans d’un Vendée Globe 2020 qui est déjà dans bien des têtes…

Jean-Pierre Dick et Yann Eliès (St Michel-Virbac). « On a fait nos devoirs correctement, on est prêts »

SMA skippé par Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet : « Nous sommes plus à l’aise au près et au vent arrière que les foilers, dans les petits airs aussi. Mais au-dessus de 15 nœuds aux allures de puissance, ils peuvent naviguer 10 à 15% plus vite que nous ».