Les polaires des bateaux sont très différentes Francis Joyon Jour 23

On a empanné. On voit Spindrift juste en dessous de nous. L’objectif est de rester au nord de la dépression. On s’en sort pas trop mal. Chaque quart de barre, on doit donner le maximum pour être au niveau. Le bateau le plus proche du centre dépressionnaire ressortira avec le meilleur angle de vent. Les polaires des bateaux sont très différentes. On aura pas les mêmes raisons de rester à un endroit. La coïncidence de se retrouver est assez extraordinaire. En passant l’antimeriden on a l’impression d’avoir fait la moitié du Tour du Monde. On est paré pour aller dans le sud et descendre. On va avoir une transition très difficile avec une zone de calme où on va souffrir en vitesse. Si c’est du près on devrait s’en sortir. Au portant, l’allure n’est pas facile pour nous. On a du mal. Il y a 0,5 milles qui nous séparent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.