A l’heure où Armel Le Cleac’h arrivera aux Sables d’Olonnes, Francis Joyon et son équipage franchiront l’Equateur. Ils progressent ce matin à environ 400 milles de l’équateur et maintiennent une bonne vingtaine de noeuds de vitesse cap au nord. Ils sont en mesure de signer un nouveau chrono référence entre Ouessant et l’Equateur, en effaçant les 38 jours, 2 heures, 45 minutes et 48 secondes réalisées en 2012 par Loïck Peyron sur Banque Populaire V. La bande à Joyon pourra s’enorgueillir ce soir d’avoir fait jeu égal dans l’Atlantique Sud avec le Maxi trimaran tenant du titre, particulièrement véloce en cette difficile partie du parcours voici 5 ans, et qui détient le temps référence intermédiaire entre le cap Horn et l’Equateur en 7 jours 4 heures et 27 minutes. Au delà de ces chiffres très officieux, c’est naturellement la traversée du pot au noir qui occupe les pensées à bord du grand multicoque rouge et gris. La Zone de Convergence Intertropicale a pris pour mauvaise habitude de jouer de vilains tour à Joyon et son équipage, s’alanguissant à loisir sur son passage. Ce phénomène déploré à l’aller, et qui avait justifié l’abandon de la tentative de novembre dernier, pourrait se renouveler et compliquer la transition avec les alizés de nord est bien établis sur la route de Ouessant.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE