Icebergs dans le nord de Castorama

Ellen MacArthur
Ellen MacArthur

 A 4h30 GMT ce matin, Ellen annonçait avoir vu 2 gros icebergs d´environ 20 mètres de long à 2 milles dans son nord (à ce moment précis, Castorama se trouvait par 50 58 S / 175 52 E) : "je peux les voir sur bâbord… C´est vraiment stressant. Il faut que je retourne sur le pont. Il ne me reste plus que 4 heures de jour. J´espère avoir passé le pire de cette zone…" De nombreux icebergs avaient été repérés par les concurrents du Vendée Globe dans la même région mais un peu plus au sud. Il y a deux semaines, le MRCC de Nouvelle Zélande avait d´abord alerté les organisateurs du Vendée Globe de la présence de glaces dans l´ESE de l´île Campbell sur plusieurs centaines de milles de longitude et de latitude. L´actuel leader du Vendée Globe, Jean Le Cam, fût le premier à relever des icebergs sur sa route. Quelques jours plus tard, Sébastien Josse (VMI) heurtait un growler (morceau d´iceberg) et cassait le bout dehors de son 60 pieds. L´ensemble de ces relevés a poussé Castorama a suivre une route plus nord ces dernières 48 heures. Cela n´a malheureusement pas empêché Ellen de voir deux icebergs sur une position très nord. Les prochaines heures s´annoncent particulièrement stressantes à bord du trimaran, alors que la nuit tombe sur cette partie du globe.

Depuis 19h00 GMT hier soir, Castorama affiche des vitesses supérieures à 20 nœuds dans un vent de SSW soufflant entre 20 et 26 nœuds. Ellen MacArthur a déjà parcouru 14640 milles à la vitesse moyenne de 17,4 nœuds depuis le départ de sa tentative de record en solitaire il y a 35 jours. Malgré cette bonne progression, Castorama commence à perdre quelques minutes sur le record de Francis Joyon. Son avance s´élève toujours à 2,5 jours mais sa route est actuellement plus nord que celle d´IDEC au même moment. Ellen MacArthur doit donc continuer sans relâche pour espérer battre le record de Francis Joyon, qui fut le premier à boucler un tour du monde en solitaire, sans escale, sur multicoque (en 72 jours, 22 heures et 54 minutes). Elle doit en permanence repousser ses limites physiques et psychologiques tout en gérant au mieux son temps de sommeil et de repos. Le Dr Claudio Stampi, spécialiste en la matière, suit Ellen depuis 5 ans : "pour l´instant, je peux dire qu´elle fait du très bon travail du point de vue de la gestion du sommeil". Ellen porte un bio-moniteur qui enregistre son temps de repos et ses dépenses énergétiques et qui envoie les données au Dr Stampi pour analyses. Ces cinq derniers jours, Ellen a dormi en moyenne 6 heures par 24 heures. Le miminum qu´elle ait dormi depuis le départ est 1h32, le 28 décembre, lorsque Castorama affrontait son 3e coup de vent successif. En solitaire, les marins dorment par "siestes" de 10, 20, 30, parfois 40 minutes. Mais dans les conditions difficiles de vent et de froid, il est évidemment beaucoup plus difficile de s´endormir et avec les vents instables et les fortes rafales qui vont concerner Ellen ces prochaines 48 heures, le sommeil sera encore plus dur à gérer.

Castorama approche actuellement de la ligne de changement de date, l´antiméridien (180 degrés E/W). A partir de là, Ellen pourra commencer à décompter les degrés de longitude ouest jusqu´au Cap Horn (à environ 4000 milles dans son est) et jusqu´à l´arrivée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.