Guo Chuan présente son prochain défi dans le nouveau Course Au Large

CAL juin 2015 Guo Chuan
DR

IDEC a donc changé de propriétaire. Le plan Irens-Cabaret construit chez Marsaudon – détenteur du plus fantastique palmarès de chasse aux records en solitaire aux mains de Francis Joyon – a été confié au Chinois Guo Chuan. Celui-ci avait découvert le trimaran à l’été 2007, quelques mois avant que Joyon ne réussisse à son bord l’exploit retentissant (et inégalé) de boucler un tour du monde solo en 57 jours. A l’époque, Guo avait réussi à s’offrir un vieux 6.50 dans la perspective de participer à la Mini Transat 2009. Une première rencontre en spectateur éclairé, donc, comme tous les jeunes marins qui se préparent dans la Mecque de la voile morbihannaise. Mais huit ans plus tard, en mars dernier, c’est bien lui le nouveau skipper du prestigieux trimaran rouge, rebaptisé China Qingdao, du nom de la ville où est né Guo Chuan, voilà 50 ans. Alors forcément, pour Guo c’est « un rêve que je croyais irréalisable » qui se concrétise. « Quand je suis arrivé à la Trinité-sur-mer pour débuter mes entraînements en 2007, je n’imaginais jamais que je deviendrais un jour le skipper de ce trimaran mythique et que je naviguerais avec une légende comme Francis Joyon”. On veut bien le croire. Mais qui est vraiment Guo Chuan et comment en est-il arrivé là ?

D’abord, l’homme a de la suite dans les idées. Il ne vient pas d’un sérail de la course au large qui, d’ailleurs, n’existe pas en Chine où la voile légère olympique est quasiment la seule discipline visible, à tout le moins en terme de compétition. Il est venu au métier de marin sur le tard, en quittant à 35 ans son poste de directeur général d’une des premières sociétés chinoises du secteur aéronautique. Cette profession (et auparavant des études en aéronautique) lui ont apporté de solides connaissances en physique, mécanique et aérodynamique, toutes choses il est vrai fort utiles à un coureur au large. Depuis cette décision, ce changement radical de vie, Guo Chuan n’a cessé de courir les océans et de monter divers projets. (…)

LIRE LA SUITE DANS LE NOUVEAU COURSE AU LARGE

A découvrir également dans ce numéro 67

Vendée Globe : Où en sont-ils ?
Coupe de l’America : le new deal
Francis Joyon : son nouveau défi pour un doublé inédit
Volvo Ocean Race : Charles Caudrelier revient sur le démâtage de Dongfeng
Figaro.: Qui pour battre Eliès et Beyou ?
Paroles de skipper : Mon ambition Ultime par Marc Thiercelin
Ultimes : le tour du monde se précise