Globe40. 6 équipes déjà preinscrites

Départ de la Normandy Channel Race 2018, à Ouistreham le 27 mai 2018 Photo Jean-Marie LIOT / NCR

L’engouement pour le Globe40, Tour du monde en double en Class40 se confirme. Les premiers préinscrits n’ont pas tardé après la publication le 10 octobre dernier de l’avis de course et l’ouverture des pré-inscriptions (1ère phase de l’inscription jusqu’au 30 juin 2020 – remboursable en cas de non-participation). 6 équipes et 12 skippers, pionniers de cette épreuve, sont déjà présentés ce jour ; et ils ne devraient pas tarder à être déjà une dizaine d’équipes dans les prochaines semaines.

Ils sont pour moitié internationaux et pour moitié français, ils sont expérimentés avec des parcours au large variés, ils ont 20 ou 60 ans, ils mêlent amateurs très avertis et skippers professionnels, et surtout ils sont très engagés et passionnés par le projet, le parcours, la course, la grande aventure à venir.

Les premières équipes 

EORA RACING – RUPERT HENRY ET GREG O’SHEA : un équipage expérimenté de l’hémisphère sud et l’hommage aux peuples indigènes
Premier pré- inscrit de la première édition de la GLOBE 40 Rupert Henry est à un stade avancé de préparation avec le lancement programmé d’un Class40 neuf, plan Lombard, pour 2020. Ce sera le troisième voilier de course de ce skipper australien après un Sydney 38 et un 62 pieds « Chinese Whisper » avec lequel il gagna Sidney Hobart en 2015. Avec son Sydney 38 il avait aussi terminé l’édition particulièrement difficile de 2004 de Sydney Hobart.
Avec Chinese Whisper Rupert and Greg O’Shea gagnèrent la course en double Melbourne – Osaka en 2018, 5500 milles au cœur du pacifique courus en 21 jours.
L’équipe se reforme pour le GLOBE40 qui pour eux « est le nouveau challenge parfait ; l’équipe a appelé leur nouveau bateau EORA comme marque de reconnaissance vis à vis du peuple indigène du même nom dans les eaux desquels ils ont navigué tout au long de leur vie ».

NICOLAS MAGNAN ET NICOLAS PICHELIN : des marseillais pour gagner mais aussi pour porter des valeurs universelles.

Nicolas Magnan, architecte de profession, dispose d’une solide expérience de course au large avec en particulier une participation à la dernière Route du Rhum en classe Rhum, 5 traversées de l’Atlantique, Sydney Hobart et une saison sur le VOR70 VFS.
Nicolas Pichelin est quant à lui skipper de profession et remet le ciré après une interruption familiale et va compléter un CV de course au large plus que fourni : tour du monde The Race avec Club Med, Coupe de l’America, Trophée Jules Verne, championnat Orma, team manager du Mod 70 Race for the Water, mais aussi chef d’expéditions polaires en Antarctique. « Co-équipiers de longue date, Nicolas Magnan et Nicolas Pichelin s’associent pour former une équipe ambitieuse au départ du Globe40. Au niveau technique et sportif, ils souhaitent se challenger pour obtenir étape après étape les meilleures performances de leur équipage jusqu’à l’issue gagnante de ce tour du monde. Et au-delà de cet aspect sportif, leur motivation profonde est de donner un sens à leurs actions, notamment à travers les notions de partage, de réflexions autour de sujets humains transversaux et prépondérants à toute culture et nation, à l’image des 17 objectifs de développement durable adoptés par l’ONU»

SEGEL WELT RACING TEAM – ANDREAS HANAKAMP ET MARCEL SCHWAGER : L’Autriche et la Suisse réunies en course au tour du monde.
Après 2 participations aux Jeux Olympiques en star l’Autrichien Andreas Hanakamp dispose aussi d’une très grande expérience au large ayant couru comme skipper du Team Russia la Volvo Ocean Race 2008 et la Transat Jacques Vabre 2013 en Class40 ; 30.000 milles courus en course au large. Skipper professionnel Andreas est également le dirigeant de la société de services maritimes SEGEL WELT. Andreas s’associe au suisse Marcel Schwager, coureur de mini qui a participé à l’édition 2017 de la mini transat en catégorie Proto.
Leur commentaire sur la course est aussi laconique que parlant « Great route – Great Boats- a race for sailors ».

GRYPHON SOLO 2 : JOE HARRIS ET ROB WINDSOR (USA): ENCORE UN TOUR JOE !
Après une solide expérience en course au large mais surtout en 2015 / 2016 un tour du monde en solitaire sans escales sur son Class40 n°106 (hormis 2 escales techniques) en 152 jours de mer Joe Harris aspirait enfin à des navigations plus tranquilles : c’était sans compter l’appel du large et le lancement d’un nouveau tour du monde réveillait les passions. Rob Windsor, professionnel, a quant à lui depuis de longues années une expérience sur de multiples courses en particulier en Class40 et 11 transats à son actif.
Leur intention : « vivre une compétition acharnée et pourquoi pas gagner ; nous sommes impatients de connaître nos autres amis compétiteurs et de découvrir chaque territoire des étapes ».

LEO ET ERIC GROSCLAUDE : « A DEUX SUR LE GRANDE ROUTE » : PERE ET FILS AU TOUR DU MONDE
Eric Grosclaude et son fils Léo de 27 ans, basés en Seine et Marne, se lancent sur le tour du monde dans un grand projet commun « A deux sur la Grande Route » (nom provisoire) ; le skipper Léo est déjà à pied d’œuvre autour de la planète dans le cadre d’un tour du monde par l’ouest de 3 ans au départ d’Italie comme skipper d’un plan Briand de 64 pieds.
Eric est un habitué des courses au large en Atlantique sur le VOR60 (ancien Djuice Dragons ayant couru la Volvo Ocean Race) de l’association TEAM JOLOKIA, porte-parole de la diversité.
Le projet du GLOBE40 pour Eric et Claude c’est « l’histoire d’un passage de témoins entre deux enragés de la même famille, un fils qui ne vit que pour l’océan et un père qui rêve de courses et de navigations au large, et qui s’engagent ensemble dans la plus formidable des aventures, avec un objectif, boucler un tour du monde, en course, sur un Class40 ! »

KIERAN ET JEAN-JACQUES LE BORGNE : PERE ET FILS – 2 AUTOUR DU MONDE
Kieran Le Borgne est un sportif de haut niveau bien connu en Kitefoil, champion de France espoir et vice-champion du monde à 21 ans. Et son père Jean-Jacques, propriétaire d’un voilier de 12 m depuis 10 ans, navigue à la voile depuis plus de 40 ans, tout en étant marin professionnel de la marine marchande. « Le projet est un projet familial de course au large qui sera mené avec l’expérience du père, l’énergie du fils et le soutien de toute la famille. Une communication du projet qui mettra en avant la transmission du savoir, l’entraide inter- générationnelle. Le respect de l’environnement est bien aussi au cœur du projet et le bateau pourra servir de support de communication autour des thèmes du développement durable et de la sauvegarde de la planète ; un projet social annexe est en cours de finalisation avec l’étude des difficultés des populations locales des ports d’escale ».