Gildas Mahé : Coup de barre

Gildas Mahe, skipper du Figaro Breizh Cola - Solitaire URGO Le Figaro 2018 - Le Havre le 24/08/2018

C’est aujourd’hui au petit matin que Breizh Cola Equi’Thé a pointé son étrave en baie de Kinsale. A 5 heures et 7 secondes il a coupé la ligne d’arrivée en 34ème position au terme de quatre jours et demi de navigation. La déception est immense pour Gildas Mahé qui, sans aucune hâblerie, pouvait prétendre au podium. Mais la 50ème Solitaire URGO Le Figaro en a surpris plus d’un cette année et non des moindres parmi les cadors de la série. Ils sont nombreux à déchanter sur cette première étape faite de rebondissements et de chausse-trappes. La faute à un coup de barre de trop à gauche, alors que c’était à droite qu’il fallait aller… Mais, ça, c’est après qu’on le sait. Il n’en demeure pas moins vrai que désormais pour nombre de favoris la victoire au classement général est bien compromise, Gildas Mahé fait partie de ceux-là. Leurs regards et objectifs sont donc braqués sur les trois étapes à venir…

« Je ne voulais pas prendre de risques stratégiques. Il y a beaucoup de déçus et de beaux vainqueurs. Les déçus sont ceux qui, au DST de Ouessant, sont partis à gauche. Comme j’avais pris la décision de rester avec la meute, je suis resté avec la meute pour ne pas prendre de risque et résultat, j’ai pris une bâche avec la meute ! Il faut savoir que nous, en mer, on ne voit pas tout ce que vous voyez à terre. On perd vite le contact avec les autres bateaux. Quand on a un classement à la VHF, seule les distances au but sont communiquées, pas les positions des concurrents. Donc on ne sait pas où ils se trouvent. Avec l’AIS, tu as une visibilité de trois milles. Je voyais quatre bateaux avec lesquels j’ai bataillé et comme, parmi eux, il y avait des cadors du circuit tels qu’Alexis Loizon ou Anthony Marchand, tu te dis que si tu navigues à égalité avec ces mecs là, tu navigues bien. C’est ça qui est rageant, pour eux comme pour moi d’ailleurs. Nous allions vite et bien, mais pas au bon endroit ! C’est ça la Solitaire et plus généralement la voile, on ne maîtrise pas tout et ça rend humble comme dit Jean Le Cam, qui dit aussi, quand tu ne sais pas où aller va à l’Ouest, mais cette fois, ce n’était pas le cas. ».

Trois étapes dans le viseur
Pour le skipper de Breizh Cola Equi’Thé, comme pour les 2/3 de la flotte, bien figurer au classement général de la course s’avère sérieusement compromis.

Gildas accuse 9 heures de retard sur Yoann Richomme, le vainqueur à Kinsale. Une bâche comme il dit. Pour autant, la compétition reprendra ses droits dimanche quand ils quitteront l’Irlande pour rallier Roscoff et l’objectif sera pour Gildas de briller sur cette deuxième étape et la troisième et la quatrième… «C’est un peu court, deux nuits pour récupérer surtout que nous avons vraiment tiré sur les bonhommes, mais comme tout le monde est logé à la même enseigne, on va faire avec. Il faut que je garde en tête que c’était une belle étape, que ce bateau est une découverte formidable, même s’il est dur. On s’est fait des pointes à 22 nœuds en baie d’Audierne. C’était magique et j’ai bien navigué. Ce sont les côtés positifs, parce qu’il y en a et ce sont eux que je vais garder en tête pour repartir dimanche »

Départ de Kinsalee à 14 heures dimanche, pour 630 milles vers Roscoff via l’ile de Man.