Géant nouvelle formule

0
186
Géant - Michel Desjoyeaux
DR

Premier bilan : la transformation du fond de coque a porté ses fruits puisque le trimaran se révèle plus évolutif et plus maniable. « Nous virons plus rapidement » constate également celui qui est devenu le véritable « second » du bord, Hugues Destremau. Deuxième constat : l’allègement de plusieurs centaines de kilos rend Géant plus performant au portant. Côté garde-robe, si les voiles d’avant – un solent flambant neuf et un gennaker modifié – ont donné pleine satisfaction, Michel juge par contre qu’il faudra retravailler sur la grand-voile. Enfin, comme attendu, le voilier a souffert au près. Rien d’anormal puisque Géant ne bénéficiait pas encore de ses nouveaux mât, dérive et foïls. « Sans ces nouveaux équipements, nous sommes tout juste derrière Gitana et Banque Populaire. C’est donc encourageant pour la suite même si Groupama a encore été dominateur ».D’ici le 8 mai, départ de l’IB Group Challenge, l’équipage, en rodage la semaine dernière car sensiblement modifié par rapport à la saison précédente, aura eu le temps de se familiariser plus encore avec Géant. Tout irait donc plutôt bien si deux des équipiers ne s’étaient pas blessés. L’entorse à la cheville de Renaud Banyuls ne devrait pas l’empêcher de disputer, fin mai, le premier Grand Prix de la saison. Par contre, la rupture du ménisque droit d’Eric Carret va contraindre celui qui est l’une des pièces maîtresses du bord à se faire opérer et donc à déclarer forfait pour l’IB Group Challenge. Son remplaçant – qui viendra compléter un équipage composé de Michel Desjoyeaux, Hugues Destremau, Vincent Riou, Jean-Philippe Saliou et Manu le Borgne – n’a pas encore été désigné.Si, en raison de l’installation de son nouveau mât, Géant n’a pas participé au second stage, il sera par contre le premier bateau à s’élancer le 19 avril pour établir un temps de référence entre St Nazaire et St Malo dans le cadre du Trophée SNSM.Source trimaran Géant