Le trimaran MACIF est actuellement en chantier entre Lorient et Port-La-Forêt. Fred Bérat le boat captain, fait le point sur la situation en cours.

« L’objectif est d’améliorer le confort de François Gabart lorsqu’il sera en mode solo sur le tour du monde. » D’entrée Fred Bérat donne le ton. Le chantier d’hiver entamé à Lorient depuis près de trois mois doit permettre de faire évoluer l’ergonomie à bord du trimaran MACIF avec en ligne de mire la tentative de record autour du monde prévue à l’automne prochain. Il n’y aura donc aucune transformation majeure sur le bateau mais plutôt un travail d’optimisation générale. « Nous nous sommes principalement concentrés sur la fiabilisation du multicoque. Nous avons changé toutes les pièces abîmées ou usées par les 36 000 milles parcourus depuis la mise à l’eau. Les parties mécaniques et hydrauliques ont été entièrement démontées et radiographiées par un expert. En termes purement logistique, nous avons anticipé tout le stockage nécessaire pour un tour du monde. Cela passe par la conception de nouveaux sacs à nourriture ou bien la création d’étagères à bord. » Une petite configuration équipage assez succincte est également au programme afin de préparer le trimaran MACIF pour The Bridge, dont le départ sera donné le 25 juin prochain. L’équipe doit désormais apporter la touche finale à un chantier qui l’aura mobilisée pendant quatre mois. La phase de remontage devrait débuter d’ici une quinzaine de jours.

Le trimaran MACIF en chantier, l’équipe n’en reste pas moins connectée à l’actualité de la course au large, riche en succès ces dernières semaines, comme le souligne Fred. « Nous avons suivi avec attention les courses et records de l’hiver. Le facteur météo a joué en effet un rôle important sur la performance sportive, mais il ne faut surtout pas négliger l’aspect technique des bateaux. La pression, elle est pour tout le monde mais elle est positive. Ces records nous poussent vers l’avant ! »

En attendant la remise à l’eau du bateau, prévue le 8 mars, François Gabart poursuit de son côté sa préparation sportive, à terre ou en mer. Course à pied, sortie en kayak ou en surf, c’est un programme axé sur la condition physique qui occupe ses journées. Le skipper en profite également pour naviguer à bord du « M24* » un support qui lui sert de plateforme d’essais pour le trimaran MACIF. Et selon les mots de Fred, « François a hâte de remettre à l’eau le trimaran et recommencer les navigations ! » Il devra encore attendre quelques semaines avant de remonter sur MACIF et débuter officiellement une saison 2017 qui s’annonce chargée en défis.

*Le M24 est un trimaran « laboratoire » de 24 pieds, issu de la plateforme des Diam24, trimaran monotype, sur lesquels courent les équipages du Tour de France à la Voile.