Franck Cammas avec Oman Sail

0
481

Oman Sail engagera trois Diam 24 sur le Tour Voile et 2 Figaros sur le circuit Figaro. C’est Franck Cammas qui coordonnera les activités en France. Il sera également à la barre de l’un des deux projets professionnels et ne fait pas mystère de ses ambitions : « on va viser le plus haut et on fera tout pour le gagner » explique celui qui a terminé deuxième en 2015 alors que l’événement venait de passer en Diam 24. Le troisième bateau est composé d’un équipage 100 % féminin. La volonté du Sultanat est en effet depuis plusieurs années de donner des opportunités égales aux hommes et aux femmes et ce Tour illustre parfaitement cette politique.
Pour ces trois équipages, 2019 va débuter au plus tôt puisqu’ils seront engagés sur l’EFG Sailing Arabia – The Tour, à Oman, dès le 4 février. Ce rendez-vous que l’on appelle également le Tour d’Arabie rassemble une dizaine d’équipages pour 15 jours de compétition entre Mascate, la capitale du Sultanat, et Salalah, au Sud. Un quatrième équipage, 100 % omanais, portera également les couleurs du Sultanat.
L’autre volet de cette saison 2019 se joue au large. Pour la première fois, des marins omanais seront engagés sur le circuit Figaro, à bord des nouveaux Figaro 3. « C’est un sacré défi » reconnaît Cammas qui travaille à sélectionner les marins qui embarqueront. Cette saison, au large, en solitaire, marque un tournant dans l’histoire d’Oman Sail. Jusqu’à aujourd’hui, le programme avait la vocation – déjà ambitieuse – de former des équipiers de premiers ordre. Il s’agit dorénavant de faire émerger des skippers. « Nous voulons former des marins omanais de haut niveau qui soient autonomes » résume Cammas. Les marins omanais enchaînent déjà les heures de navigation, parfois en solo, mais le chemin reste long pour atteindre les exigences du haut niveau. L’objectif de cette première saison 2019 est avant tout de faire monter ces marins en compétence. La Solitaire du Figaro est bien sûr dans toutes les têtes mais de nombreuses conditions doivent être réunies pour s’aligner sur une telle épreuve.
Quoi qu’il en soit, cette entrée dans le monde du solitaire reflète une ambition à long terme pour le team Oman Sail. Cette filière qui s’ouvre en 2019 a en effet vocation à durer. « Il faudra du temps pour faire des résultats » explique Cammas. Il compare cette formule aux systèmes de détection français (Macif, CMB, Crédit Agricole, Elf) qui ont permis de faire émerger de nombreux talents, dont le sien puisqu’il a lui-même bénéficié de ce dispositif au début de sa carrière. Les marins omanais présélectionnés : Ali Al Balushi, Sami Al Shukaili et Mohammed Al Mujaini ne connaissent pas encore le programme précis de la saison 2019 mais une chose est certaine, entre entraînement et régates, ils se préparent à passer beaucoup de temps en mer.