Quel bilan tirer pour l’Equipe de France de Voile de cette finale à Marseille ? Un bilan positif.
Après les performances exceptionnelles de Pierre Le Coq, Thomas Goyard et Louis Giard en RS:X Hommes (windsurf) hier, les Français sont passés à deux doigts du podium en 470 Hommes avec Hippolyte Machetti et Sidoine Dantès (4èmes ) et en Finn avec Jonathan Lobert (5ème). Grâce à ses excellents résultats, la France remporte le Nations Trophy (1ère nation sur 34) à l’issue de cette finale de coupe du monde.

Avec 3 médailles en RS :X Hommes, et une 4ème place en 470 Hommes qui fait la différence avec l’Italie, la France remporte le Nations Trophy, devant 33 autres pays représentés à Marseille pour la finale de la coupe du monde. Avec 10 bateaux qualifiés en Medal Race (grande finale regroupant les 10 premiers de chaque série et dont les points comptent double), les français ont brillé toute la semaine en rade sud de Marseille, sur le plan d’eau des Jeux Olympiques 2024. L’occasion de marquer les esprits avant l’objectif principal de la saison, le championnat du monde d’Aarhus, début août au Danemark. L’épreuve permettra aux coureurs de qualifier leur nation dans chacune des 10 séries olympiques pour les Jeux de Tokyo 2020. Et elle couronnera bien sûr les champions du monde de voile, un objectif clairement affiché chez les athlètes français.

Nicolas Hénard – Président de la Fédération Française de Voile
« L’Équipe de France, ici à Marseille, se préparait au championnat du monde d’Aarhus, épreuve sélective pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Les coureurs vont pouvoir qualifier le pays dans chacune des 10 séries olympiques. C’est donc capital pour la France. Cette finale de coupe du monde était une excellente semaine de préparation. Les Français sont classés partout, ils occupent toutes les marches du podium en planche à voile RS:X. Maintenant il faut qu’ils gagnent cet été. »

Guillaume Chiellino – Directeur de l’Équipe de France
« Il y a eu d’excellentes choses sur cette semaine de finale de coupe du monde, notamment en RS :X Hommes. C’est le gros point positif de cette régate et du moment puisque sur les trois étapes de coupe du monde 2018, ils ont fait deux fois le triplé. Et il ne faut pas oublier que lors de la première épreuve à Miami il y en avait déjà deux sur le podium. A l’inverse, il y a de la déception dans la série Nacra 17 dans laquelle on ne rentre pas en Medal Race. Avec Franck Citeau, l’entraineur national, nous réfléchissons à la meilleure façon de revenir en forme pour le championnat du monde d’Aarhus.
Nous étions qualifiés en Medal Race dans toutes les autres séries ce qui est une très bonne chose. En Finn et en 470 Hommes on finit tout près du podium. D’un côté c’est frustrant de finir si proche et d’un autre côté c’est très encourageant en vue d’Aarhus. »

Jonathan Lobert – 5ème en Finn (dériveur solitaire)
« Une bonne semaine de compétition à Marseille ! Avec 10 courses et de belles conditions, ça s’est plutôt bien passé pour moi. J’ai profité de cette épreuve pour tester du nouveau matériel, notamment un mât dont je suis assez satisfait. Je n’ai pas encore réussi à faire en sorte que ce soit plus efficace que d’habitude mais ça m’a déjà permis de bien régater. Je passe à pas grand-chose du podium pendant la Medal Race, c’est ce qui est le plus important et à retenir en vue du championnat du monde d’Aarhus. »

Hippolyte Machetti et Sidoine Dantès – 4èmes 470 Hommes (dériveur double)
Hippolyte : « Une semaine à la maison très sympa, intense, avec des conditions très variées, pas faciles avec un vent parfois capricieux. C’est plutôt une bonne régate, on finit 4èmes. Bien sûr c’est dommage d’être au pied du podium mais nous sommes très satisfaits de notre compétition et de la manière dont on finit avec une 3ème place sur la Medal Race aujourd’hui. »
Sidoine : « Nous sommes venus sans trop de confiance parce que c’est la première fois qu’on utilise ce matériel avec lequel on a navigué cette semaine. Un bateau, un gréement, des appendices qu’on ne connait pas. C’est le matériel qu’on va charger ce soir dans le container pour l’envoyer au Japon pour le Test Event en septembre. Nous sommes donc arrivés sans trop de prétentions avec quand même l’objectif de faire le mieux possible. On arrive aussi en fin de bloc avec Palma, Hyères, la CIP et le Championnat d’Europe à Bourgas en Bulgarie. On n’a jamais fait moins bien que 6èmes.
Nous sommes donc arrivés en bout de souffle ici à Marseille avec beaucoup de questionnement sur le matériel et finalement on arrive à faire notre meilleure performance sur cette finale de coupe du monde. Ça veut dire que malgré le manque de jus et le surentrainement on arrive à performer donc on est très très satisfaits. »

Jean-Baptiste Bernaz – 9e en Laser Hommes (dériveur solitaire)
« C’était une semaine sympa à Marseille, on a eu de super conditions. Je n’étais pas dedans à cause de la santé, mais je suis content parce qu’avec le peu d’énergie que j’avais, j’ai réussi à faire une régate convenable. Aujourd’hui je paie le fait de partir trop tôt et de devoir repasser la ligne de départ. Malgré tout je reviens 9e donc je suis plutôt content. A venir, stage au Lac de Garde puis stage à Aarhus au Danemark pour préparer le championnat du monde en aout. C’est l’objectif principal de la saison, on aura pour objectif de qualifier la nation mais surtout de revenir avec la médaille d’or. »

Marie Barrué – 8e en Laser Femmes (dériveur solitaire)
« Cette semaine de World Cup à Marseille était une bonne expérience pour la suite. On a eu de super conditions, variées, qui ont permis de faire une belle régate. Je suis contente d’avoir pu participer à la Medal Race, c’est ma 2e en coupe du monde. Et c’était sympa d’avoir le soutien de ma famille qui a pu faire le déplacement de Hyères. Avec mon entraineur François Husson, on a ressorti les points à travailler pour continuer à progresser en vue du championnat du monde à Aarhus. »
Kevin Peponnet et Jérémie Mion – 6èmes en 470 Hommes (dériveur double)
Jérémie : « On a fait ce qu’on appelle une remontada ! On a très mal commencé la régate puisque nous étions derniers au classement général le premier jour et on remonte en 6ème position ce soir. C’est vraiment bien d’avoir réussi à se remettre dans le match, petit à petit, avec des journées très solides. On aurait aimé pousser le bouchon plus loin avec un podium accessible en Medal Race, ça se joue à très peu de points, finalement on ne bouge pas au classement mais ça aurait pu être pire car c’est aussi très serré avec nos concurrents derrière. Si on nous avait proposé une 6ème place en début de compétition, on aurait signé direct ! On monte en puissance et on a réussi à combler des manques dans certaines conditions de vent. »
Kevin : « On a beaucoup appris sur cette régate, on a encore quelques points à améliorer. On a fait un bon travail foncier en mai et on va enchainer sur la préparation pour le mondial à Aarhus. On a des pistes pour bien se préparer au plan d’eau du mondial qui a des spécificités techniques dont on n’a pas forcément l’habitude. »
Camille Lecointre et Aloïse Retornaz – 9èmes en 470 Femmes (dériveur double)
Camille : « C’était une régate de travail et de préparation avec des conditions qu’on n’a pas encore trop l’habitude de rencontrer donc c’était intéressant. »
Aloïse : « On a fait quelques très bonnes courses (une victoire et une de 2e ndlr). Au fur et à mesure de la semaine on a progressé sur certains points. On apprend encore à se connaitre toutes les deux. C’est bien aussi qu’on soit mises dans la difficulté, c’est nouveau et il vaut mieux que ça arrive maintenant qu’à Aarhus. On a pas mal de sessions d’entrainement, à Brest et à Aarhus à deux reprises avant le mondial. »