©Absolute Dreamer

La société Coriolis Composites innove dans l’aéronautique depuis quelques années après avoir mis au point un procédé qui permet de fabriquer des pièces en carbone au mm près, là où un drappage réalisé par une personne serait quasiment impossible avec cette précision.
Avec l’America’s Cup, on attendait la société dans le domaine du nautisme notamment pour la fabrication des foils. Nous en avions parlé avec Martin Fisher, le designer de Groupama Team France l’année dernière qui annonçait un avenir très prometteur de cette technologie.

La société Absolute Dreamer, celle de Jean-Pierre Dick a franchi le pas et mis au point la fabrication de foils en carbone par drapage automatisé (AFP). C’est une première mondiale dans le domaine du nautisme réalisée par son Bureau d’étude basé à Lorient en collaboration avec le fabricant de robots Coriolis Composites, le plateau technique composi’Tic et l’Université Bretagne Sud (UBS). Ce résultat est le fruit d’un projet de Recherche & Développement démarré en 2016 soutenu par la Région Bretagne suite à un appel à projet lancé par le pôle de compétitivité EMC2.

Luc Talbourdet, directeur général d’Absolute Dreamer : « Avec l’arrivée des foils sur l’Imoca StMichel-Virbac de Jean-Pierre DICK, nous avons lancé un projet de Recherche avec l’Université de Bretagne Sud sur la fabrication de foils en carbone par drapage automatisé. Nous avons d’abord fabriqué différents échantillons tests par robot chez Compos’Tic puis nous avons fabriqué 5 foils tests avec différents types de structures internes chez Coriolis Composite. Des contrôles non destructifs et dimensionnels ont permis de valider la qualité des pièces. Enfin, les foils ont été testés en mer sur le catamaran Easy To Fly en août dernier. Ces tests dans différentes conditions de vent et de mer ont validé ce nouveau procédé très innovant. La fabrication par robot permet au final de fabriquer des pièces composites de meilleure qualité, avec une meilleure reproductibilité (précision du robot) et de façon plus rapide. Cette technique, utilisée dans l’aéronautique, arrive désormais dans le nautisme avec le projet d’Absolute Dreamer. Cette première ouvre de nouvelles perspectives pour Absolute Dreamer avec la fabrication de pièces en série programmée à partir d’octobre 2017. »

*Absolute Dreamer société créée par Jean-Pierre Dick et Luc Talbourdet
**Drapage AFP : Automated Fiber placement, placement de fibres automatisé.